Les mains fragiles de Vercoutre, la rouste de Tottenham et Ramos qui voit encore rouge… Les Flops du week-end

Comme chaque week-end, Top Mercato revient pour vous sur les clubs et les joueurs qui sont passés au travers ce week-end sur la planète football. Ce lundi, nous avons décidé de revenir sur les bourdes de Vercoutre, sur Tottenham qui chavire à domicile contre Liverpool et sur Sergio Ramos qui n’arrive plus à garder ses nerfs avec le Real Madrid.

Vercoutre relance l’OM et freine l’OL. Si son équipe végète au milieu du tableau à la dixième place du championnat, ce n’est pas uniquement de sa faute. Mais si l’Olympique Lyonnais n’est pas ce lundi revenu à une petite longueur de l’Olympique de Marseille à l’issue de l’Olympico disputé dimanche soir au Stade de Gerland, c’est en grande partie de sa faute. Certes les attaquants Alexandre Lacazette et Bafétimbi Gomis ont manqué le but du break, mais sa faute de mains sur la réduction du score d’André-Pierre Gignac sur une mauvaise appréciation d’un rebond venant d’une frappe de plus de 25 mètres fait un peu tâche. Surtout qu’il n’est pas totalement exempt de reproches non plus sur le deuxième but de Florian Thauvin en fin de partie. Une bien mauvaise nouvelle pour son club d’abord mais aussi pour lui, son contrat prenant fin au mois de juin prochain.

Tottenham prend l’eau et perd son capitaine. Annoncé comme l’un des possibles outsiders au Big Four ces dernières années, Tottenham pensait être encore plus armé cette saison pour venir chasser dans la cour des plus grands du royaume de la Premier League. Forts de l’argent récolté du transfert de leur Gallois volant Gareth Bale au Real Madrid pour 91 millions d’euros et d’un mercato sur le papier très intéressant avec les arrivées d’Eriksen, de Lamela, de Capoue, de Soldado et de Paulinho pour ne citer qu’eux, les Spurs apparaissaient comme l’un des candidats les plus crédibles à la succession de Manchester United. Mais la mayonnaise n’a pas pris et les Londoniens se retrouvent à la suite de la déculottée reçue dimanche à domicile à White Hart Lane contre Liverpool (0-5) à cinq longueurs de la quatrième place et à huit de la tête. Mais cette défaite ajoutée à celle subie contre Manchester City le 24 novembre dernier (6-0) ont été de trop pour le président Daniel Levy qui a décidé de se séparer du “Special Two” André Villas-Boas.

Sergio Ramos, rouge passion. Un dicton célèbre dit souvent qu’une équipe joue mieux à dix qu’à onze. Mais quand c’est toujours le même joueur ou presque qui est expulsé, cela devient plus problématique. Réduits à 10 donc peu avant la fin du premier acte, les Madrilènes ont réussi l’exploit d’accrocher un match nul alors qu’ils étaient menés de deux buts par Osasuna. Le carton rouge reçu par Sergio Ramos pourrait bien avoir des conséquences plus graves pour son club du Real Madrid, mais aussi pour son avenir au sein du club le plus titré dans l’histoire de la Ligue des champions. Il faut dire que l’ancien Sévillan n’en est pas à son coup d’essai puisqu’il vient de recevoir son 18e carton rouge depuis son arrivée dans la capitale espagnole à l’été 2005. Un comportement qui exaspère son club qui pourrait accepter de s’en séparer l’été prochain après la Coupe du monde au Brésil. Manchester United et le FC Barcelone n’attendent que cela.

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

Avertissement