Exclu TM : 4 questions posées à… Eduardo Vargas

Prêté par Naples jusqu’à la fin de la saison, l’attaquant chilien Eduardo Vargas est l’une des recrues phares du FC Valence version Juan Antonio Pizzi. Pour TopMercato, l’international sud-américain revient sur son arrivée au sein du club Che et parle de la saison de son équipe.

Eduardo Vargas

Eduardo Vargas, vous êtes arrivé en prêt au FC Valence lors du dernier mercato d’hiver. Pourquoi avoir choisi de rejoindre le club Che ?

J’ai eu plusieurs propositions de clubs d’un peu partout en Europe, d’Allemagne, de Russie, du Portugal et d’Italie mais celle du FC Valence était la plus intéressante pour moi. Les choses se sont faites très vite car la direction voulait vraiment me recruter. Je voulais jouer dans un grand club et les Chés m’ont offert cette opportunité. Tout se passe très bien pour l’instant et je prends peu à peu mes marques avec mes coéquipiers. Je sais que je peux apporter beaucoup à cette équipe de par mes qualités de passeur et de finisseur.

Vous travaillez sous les ordres de Juan Antonio Pizzi, nommé il y a environ un mois à la tête de l’équipe. Que pensez-vous de ses méthodes de travail ?

Je le connaissais par son passé de joueur et son passage à San Lorenzo, où il a gagné le tournoi d’ouverture du championnat d’Argentine en 2013. C’est un entraîneur qui souhaite que son équipe joue de manière offensive et qui donne une grande liberté aux joueurs créatifs. C’est intéressant pour moi de travailler sous ses ordres car c’est un ancien attaquant et il peut ainsi me donner beaucoup de conseils sur le jeu. Je sens que je vais progresser dans les prochains mois.

Après un succès face au FC Barcelone la semaine passée, le FC Valence (3-2) va essayer de confirmer aujourd’hui en recevant le Betis Séville…

La victoire de la semaine passée face au Barça était une superbe performance. Nous avons très bien joué et notre victoire aura été méritée. Maintenant, il nous faut confirmer ce bon résultat et capitaliser en gagnant face au Betis Séville aujourd’hui. Même si les Sévillans sont derniers au classement, il faudra faire attention à eux. L’équipe joue son maintien et je pense qu’ils vont essayer de venir prendre au moins un point à Mestalla. L’entraîneur nous a prévenu cette semaine qu’il faudra se montrer patients au cas où le Betis joue de manière ultra-défensive. On s’est préparé cette semaine à toute éventualité.

Actuellement neuvième au classement, le FC Valence effectue une saison mi-figue, mi raisin. Que peut on attendre de l’équipe pour la suite de la saison ?

On va donner notre maximum pour remonter au classement. Avec le groupe de joueurs que l’on a, nous avons le potentiel pour faire bien mieux qu’une neuvième place. La première partie de saison n’a pas été très bonne, mais il reste encore une quinzaine de matches à jouer. L’objectif sera de gagner un maximum de matches afin d’essayer de terminer à une place qualificative pour une coupe d’Europe. Je pense que l’on va y arriver.