Mercato - PSG : un flop estival vers la sortie ?

Le recrutement estival du Paris Saint-Germain n'a pas permis au club francilien de performer en Ligue des Champions. Cela pourrait avoir des conséquences en fin de saison.

Pointé du doigt par Neymar dans l'intimité du vestiaire du PSG, le mercato d'été du club de la capitale française, chapeauté par le Portugais Luis Campos, déçoit, cette saison. Au milieu de terrain, le club français s'est notamment séparé d'Idrissa Gueye (Everton), de Leandro Paredes (en prêt à la Juventus), d'Ander Herrera (Athletic Bilbao) ou encore de Georginio Wijnaldum (en prêt à l'AS Roma). À leur place, Vitinha, Renato Sanches, Carlo Soler et Fabian Ruiz sont arrivés, pour épauler l'Italien Marco Verratti, décevant contre le Bayern Munich cette semaine.

Pour l'instant, aucun n'a convaincu.

Ruiz en direction de la Liga ?

D'après les révélations du média espagnol Gol Digital, un club de la Liga tendrait la main à Fabian Ruiz pour la fin de la saison. Il s'agit du Betis Séville. L'ex-Napolitain, recruté en août 2022 pour 23 millions d'euros, est très peu en vue du côté du Parc des Princes, malgré un temps de jeu très raisonnable (28 matchs joués, 1 but, 2 passes décisives).

https://www.youtube.com/watch?v=JKjn7uWcwvo

Le Betis, 5e de la Liga, et en course pour une qualification en Ligue des Champions (le 3e et le 4e sont à la portée du club de Nabil Fekir), aimerait s'attacher les services de l'international espagnol (15 sélections), via un prêt avec option d'achat. Une formule régulièrement adoptée par le PSG quand il s'agit de faire partir un joueur avec un salaire confortable, ce qui est le cas de Fabian Ruiz (5 millions d'euros annuels).

À noter que l'Ibère a été formé au Betis. Un retour dans son ancienne formation, que l'Espagnol a quitté en 2018, pourrait assurément séduire le Parisien, d'autant plus si le PSG, peu satisfait de son milieu, ne le retient pas cet été, et recrute à son poste à l'intersaison.

Maxime Brun
Rédacteur cinéphile et fan de l'OM, j'aime les numéros 10 et les jolies passes.