L’OM s’enfonce dans la crise, Arsenal a sombré, le duel médiatique CR7-Piqué… Les Flops du week-end

Après les Tops du week-end dernier, place aux Flops. Ce lundi, nous avons choisi d'évoquer la nouveau revers de l'OM, la défaite humiliante subie par Arsenal ou encore le triste spectacle donné par des acteurs du Clasico Real-Barça après la rencontre.

L'OM, quelle tristesse… Les rares supporters du club sudiste, qui croyaient encore que leur club fétiche pouvait remonter la pente et se rapprocher de la 3e place en Ligue 1, qualificative pour la Ligue des champions, ont sans doute revu leur copie après le week-end dernier. Il faut dire que les hommes de José Anigo ont subi la loi de Rennes au Stade Vélodrome. Impuissants sur le plan offensif, malgré quelques occasions notables, les Marseillais se sont inclinés face à des Rouge et Noir qui luttent afin de ne pas descendre en Ligue 2 (0-1). Ce mois de mars s'apparente à un cauchemar pour l'OM qui affiche un bilan désastreux (1 nul, 3 défaites). La question est de savoir si l'entraîneur, José Anigo, a envie de garder les rênes ou de les laisser à Albert Emon, par exemple, pour rebooster un groupe qui est à l'agonie.

Arsenal a bu le calice jusqu'à la lie. En tennis, un score de 6-0, à l'issue d'un set, prouve à quel point un joueur a dominé son adversaire. En football, un tel résultat a la même signification et peut-être même que cette dernière est encore plus marquée. Face à Chelsea, les joueurs d'Arsenal ont tout simplement été pulvérisés (0-6) sur la pelouse de Stamford Bridge. La passivité de l'arrière-garde des Gunners était tellement perceptible que ces derniers ont encaissé quatre buts en l'espace d'une mi-temps. Pour son 1000e match à la tête de la formation londonienne, le manager Arsène Wenger ne s'attendait pas à être humilié de la sorte. Après les raclées face à Manchester City (3-6) ou encore Liverpool (1-5), il y a plusieurs mois, force est de constater que ce revers face aux Blues, qui plus est lors d'un derby, s'apparente à un coup d'arrêt brutal pour Arsenal. Le titre s'est peut-être déjà envolé pour les Gunners (4es) qui ont désormais 7 points de retard par rapport au leader de la Premier League, autrement dit… Chelsea.

Le règlement de comptes après le Clasico. Même si trois penaltys ont été accordés et que Sergio Ramos a été expulsé, on pensait que les acteurs du choc entre le Real Madrid et le FC Barcelone (3-4) n'allaient pas se déchaîner après le coup de sifflet final. C'était sans compter sur la réaction très vive de Cristiano Ronaldo qui a clairement laissé entendre qu'il y aurait un complot organisé, en Espagne, pour que la Casa Blanca échoue souvent face aux Blaugrana dans la course au titre. Plutôt que de calmer le jeu, Gerard Piqué a taclé l'attaquant madrilène en rappelant que ce dernier a bénéficié d'un penalty “contestable” (c'est lui qui le dit…) avant de le traiter implicitement de pleureuse. En ce qui concerne les autres protagonistes du Clasico, force est de constater que Carlo Ancelotti (Real) ou encore Xavi (Barça) ont été plus mesurés en soulignant, chacun leur tour, que telle ou telle formation a dominé le match.