“Lamentable”, “catastrophiques”, “scandaleux”… le président rennais pète un plomb !

Battu par l'OL 3-1, à l'extérieur, au Groupama Stadium, le Stade rennais a déçu son président, Olivier Cloarec, comme son coach, Bruno Genesio.

Offensif sur la prestation de Désiré Doué, entré en jeu 18 minutes avant de ressortir du terrain, Bruno Genesio, qui a coaché Lyon avant d'arriver à Rennes, a cartonné ses joueurs, devant les médias : “Malheureusement, on n'enfonce pas le clou en première malgré plusieurs occasions. J'avais dit aux joueurs qu'on pouvait être puni. L'adversaire a réagi, c'était prévisible. En face, il y a des champions, notamment deux joueurs qui ont remis leur équipe sur les rails.”

Agacé que son équipe se soit “liquéfié”, Bruno Genesio a lancé un appel : “On doit retrouver des valeurs qui nous font défaut, sur certains matchs, OK, mais pas dans la durée. (…) Pour l'instant, notre niveau n'est pas suffisant pour viser l'Europe. Ce qu'on fait depuis la reprise post-Coupe du Monde, c'est largement insuffisant.”

Encore “au contact” de ses concurrents, Rennes est 6e de Ligue 1, à 2 points du 5e, Lille.

Cloarec passe une soufflante

Dans L'Équipe, c'est au tour du président du club breton, Olivier Cloarec, de critiquer durement la prestation rennaise du jour, face à l'OL : “C'est lamentable de présenter un visage comme ça. On maîtrise le match pendant 30 minutes, on a trois-quatre occasions pour mettre le deuxième qu'on met pas. Derrière, on est moins bien, mais on a la chance d'avoir la mi-temps pour tout remettre en place et bien repartir. Et on fait 45 minutes catastrophiques, avec trois buts encaissés, c'est scandaleux. Présenter un visage comme ça, c'est loin des valeurs du Stade rennais, c'est plus que décevant”.

Le président du Stade rennais craint par ailleurs une absence du club en Europe la saison prochaine : “Forcément, après une prestation comme ça, on ne peut être qu'inquiet. Ce n'est pas la première fois qu'on le voit, (…) c'est un problème d'état d'esprit, de valeurs, de compétition, d'investissement, et il faut vite se ressaisir car il reste encore huit matchs, ça peut être très long si on continue comme ça.”

Un coup de gueule, et ça repart ? Samedi prochain, le club breton reçoit Reims (8e), en L1.

Maxime Brun
Rédacteur cinéphile et fan de l'OM, j'aime les numéros 10 et les jolies passes.