Gündogan pouvait dire “oui” au Barça, mais…

Ilkay Gündogan a très peu joué durant la saison passée. Malgré cela, le milieu de Dortmund aurait pu quitter l’Allemagne et rejoindre un autre grand club européen. Mais il n’a pas fait le pas décisif.

Ilkay Gündogan

Un dos vraiment récalcitrant. Que dire de la saison d’Ilkay Gündogan sinon qu’elle s’est apparentée, pour lui, à un cauchemar intégral ? En tout, le milieu de terrain allemand a seulement fait 3 apparitions et marqué 1 but pour le compte du Borussia Dortmund. Alors qu’il n’a pas pu aider les Borussen, le natif de Gelsenkirchen a dû, en prime, digérer sa non-convocation – logique étant donné qu’il n’a presque pas joué – pour le Mondial. En dépit de ce bilan famélique, il aurait pu choisir de quitter le BVB et de rejoindre une autre écurie, dans le cadre du prochain mercato, Ilkay Gündogan a misé sur la sécurité comme on dit en prolongeant officiellement, en avril dernier, son contrat au Westfalenstadion jusqu’en juin 2016.

Par le biais de Kicker, le footballeur âgé de 23 ans a confié qu’il aurait pu trouver un nouveau point de chute assez facilement s’il avait refusé de rempiler à Dortmund. “Même lorsque j’étais faible (sur le plan physique), des clubs très importants ont manifesté leur intérêt pour moi afin de me faire signer. (…) Je pense que si je suis à mon meilleur niveau, alors je peux m’imposer dans n’importe quel grand club”, a-t-il déclaré. En plus de cela, Ilkay Gündogan a indiqué que “beaucoup de gens” considèrent que son style “convient parfaitement à Barcelone”.

A défaut de rejoindre le Camp Nou cet été, le footballeur d’origine turque n’exclut pas la possibilité de rejoindre un jour ou l’autre une formation à l’étranger. “C’était une décision cohérente (cf de prolonger son bail) car les deux partie pouvaient le faire en toute confiance.” A priori, Ilkay Gündogan devrait pouvoir renouer avec la compétition en août si sa convalescence se termine au cours des semaines à venir. Cas échéant, ce serait comme “un nouveau départ” pour l’ancien joueur de Nuremberg et Bochum qui n’est pas près de renoncer à ses ambitions très élevées.