Le Costa Rica s’offre l’Uruguay !

Demi-finaliste de la dernière édition, l'Uruguay est tombé d'entrée face au Costa Rica (1-3) samedi à Fortaleza. La Celeste n'a pas su préserver son but d'avance et devra cravacher pour sortir d'une poule également composée de l'Angleterre et l'Italie.

Après la sensation néerlandaise face à l'Espagne (5-1), le Costa Rica a créé la deuxième surprise de cette Coupe du monde en faisant tomber l'Uruguay (3-1), demi-finaliste de la dernière édition. Menés au score suite à un penalty d'Edinson Cavani, les coéquipiers du virevoltant Joel Campbell ont renversé la situation en revenant à la marque puis en prenant l'avantage sur une Celeste orpheline de Luis Suarez. Peu entreprenant en première période, le Costa Rica est sorti de sa boîte au meilleur des moments et peut nourrir des espoirs dans une poule où l'Uruguay, l'Italie et l'Angleterre devront batailler pour s'offrir une place en huitièmes de finale.

La partie était pourtant bien engagée pour l'Uruguay. Pas impressionnante, la Celeste a tout de même contrôlé son début de match, tournant autour d'une défense costaricienne recroquevillée mais solide. Les troupes de Jorge Luis Pinto n'ont d'ailleurs cédé que sur un penalty provoqué par Diego Lugano, ceinturé dans la surface suite à un coup franc venu de la gauche. Edinson Cavani ne s'est pas fait prier et a transformé la sentence (1-0, 27e), ponctuant une phase d'occupation sans réelle domination de la part de l'Uruguay.

Joel Campbell inarrêtable

Car les meilleures occasions ont été pour le Costa Rica, plus tranchant dans la zone de vérité. À l'image d'un Joel Campbell des grands soirs, auteur de deux superbes frappes lointaines qui auraient mérité un meilleur sort (24e, 65e), les Costariciens se sont montrés plus incisifs dans les derniers mètres. Déjà alerté sur coups de pied arrêtés en première période, le portier uruguayen Fernando Muslera n'a rien pu faire sur l'enchaînement poitrine-reprise de Joel Campbell, à la réception d'un centre venu de la droite (1-1, 54e).

Mais le Costa Rica ne s'est pas arrêté en si bon chemin et est allé chercher une victoire méritée grâce à une tête acrobatique d'Oscar Duarte, oublié au deuxième poteau sur un énième coup franc concédé par Diego Lugano (2-1, 57e), avant d'asseoir son succès par l'intermédiaire de Marco Ureña, parfaitement lancé en profondeur par l'inévitable Joel Campbell et qui s'en allait battre un Muslera abandonné par son arrière-garde (3-1, 84e). La fête était parfaite pour le Costa Rica, et le cauchemar total pour l'Uruguay puisque Maxi Pereira voyait rouge suite à un geste d'humeur sur… Joel Campbell, dans tous les bons coups et grand homme de la soirée. Le Costa Rica frappe fort et peut nourrir des espoirs de qualification. De son côté, la Celeste est déjà en grand danger et devra batailler pour entrevoir des huitièmes de finale qui s'annoncent difficiles à aller chercher.

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

Avertissement