Débat TM : Le Brésil gagnera-t-il sans Thiago Silva et Neymar ?

Afin de se qualifier pour la finale de la Coupe du monde 2014, le Brésil doit prendre le meilleur sur l’Allemagne, mardi à Belo Horizonte. Pour cela, Luiz Felipe Scolari devra composer sans Thiago Silva (suspendu) ni Neymar (blessé). En l’absence de ses deux cadres, le pays organisateur peut-il s’en sortir et atteindre la dernière marche de la compétition ? L’avis de la rédaction.

Luiz Felipe Scolari

NON, le Brésil sera trop affaibli.

Depuis le début de la compétition, le Brésil gagne mais ne brille pas, sauvé par la solidité de sa défense centrale et le génie de Neymar (quatre buts). Alors, sans Thiago Silva ni la star du FC Barcelone, on se demande bien comment la Seleção pourra s’en tirer. Quand on arrive en demi-finales d’une Coupe du monde, il faut pouvoir compter sur ses meilleurs éléments et l’absence de ces deux joueurs constitue un coup dur pour le sélectionneur Luiz Felipe Scolari. Quel match livrera Dante, le remplaçant du Parisien ? Willian peut-il faire oublier Neymar ? Ces deux-là ont beaucoup joué en club, mais on ne prend pas la place des titulaires habituels sans que le jeu de l’équipe ne s’en ressente, même s’il n’est pas chatoyant. Avant de défier l’Allemagne, les doutes sont trop grands autour de cette nation qui, à mon avis, s’arrêtera là. Toujours en vie, parfois miraculeusement comme face au Chili, le Brésil n’a plus suffisamment d’armes pour devenir champion du monde. (Camille Fischbach)

OUI, le Brésil a le mental pour le faire.

Qu’on se le dise, le sélectionneur brésilien, Luiz Felipe Scolari, fait face à un vrai casse-tête afin de composer son onze de départ. Privé de son duo majeur Thiago Silva (suspendu) – Neymar (blessé), le technicien auriverde doit revoir ses plans avant la demi-finale face à l’Allemagne. Aujourd’hui, des éléments comme David Luiz ou encore Oscar doivent clairement prendre la place de ces leaders incontournables. A défaut d’être flamboyante depuis le début du Mondial, la Seleção sait ce que le maillot batailler veut dire. Après avoir sorti le Chili en 8es de finale, à l’issue d’une séance de tirs au but teintée de suspense (1-1, 3 t.a.b à 2), la sélection brésilienne a réussi à écarter le danger nommé Colombie, 2 buts à 0, en quarts de finale. Par ailleurs, la Seleção peut compter sur le soutien de tout un peuple. Le douzième homme aura un rôle considérable à jouer dans quelques heures. Nul doute qu’il sera au rendez-vous pour propulser le Brésil en finale. (Vincent Bogard)