Brésil – Pays-Bas, un match de gala… à ne pas manquer

Le match pour la 3e place d’un Mondial s’apparente souvent à une sorte de gala durant lequel les deux équipes éliminées en demi-finales essaient de proposer un joli spectacle. Ce soir (22 heures), le Brésil et les Pays-Bas vont tenter de le faire à Brasilia.

Marcelo

Van Gaal est encore focalisé sur la demi-finale. Face à l’Argentine, la formation orange s’est seulement inclinée aux tirs au but (0-0, 2 t.a.b à 4). Le sélectionneur Louis van Gaal considère, pour sa part, que lui et ses troupes n’ont pas vraiment perdu cette rencontre. « C’est ça qui est dur », a-t-il déploré. A ses yeux, le match pour la 3e place contre le Brésil a donc une certaine importance afin de clore le parcours batave en beauté. « Nous allons tout faire pour terminer à la troisième place. Nous voulons quitter le tournoi en restant invaincus. Une performance qu’aucune équipe des Pays-Bas n’a encore jamais réussie. »

Dans le camp auriverde, le sélectionneur Luiz Felipe Scolari a commencé par évoquer son avenir. Pointé du doigt par les médias auriverde, le technicien a laissé entendre qu’il n’a pas encore pris de décision. « Nous avons un engagement avec la CBF jusqu’à la fin de la Coupe du monde. (…) C’est après ce match seulement qu’on va parler avec la direction de la CBF. » Certains dirigeants de la Fédération envisageraient de laisser les rênes de la Seleção à Luiz Felipe Scolari malgré le fiasco face à l’Allemagne en demi-finales (1-7). Cas échéant, bon nombre de supporters, ou encore des anciens joueurs prestigieux, devraient continuer de monter au créneau afin de montrer leur grand mécontentement.

A propos du duel face aux Pays-Bas, Luiz Felipe Scolari a mis l’accent sur le fait qu’il adore l’ailier Arjen Robben. Pour lui, le détonateur néerlandais est tout simplement le « Meilleur joueur de la Coupe du monde ». Histoire de déstabiliser la sélection oranje, « Felipão » a annoncé qu’il a testé Marcelo au poste d’ailier et qu’il lui a demandé d’essayer de jouer comme Arjen Robben. Contre la Nationalmannschaft, le joueur du Real Madrid avait essayé d’apporter un plus sur le plan offensif. Problème, Marcelo avait oublié qu’il était avant tout un défenseur et il avait laissé des boulevards incroyables dans son couloir gauche. Au passage, retenez que le onze de départ du Brésil devrait être largement modifié. Pas moins de quatre voire cinq joueurs, dont Fred, pourraient rester sur le banc.