Mercato - OM : gros retournement de situation pour l’avenir de Tudor !

Arrivé cet été en provenance du Hellas Vérone, Igor Tudor a hissé l'Olympique de Marseille a la troisième place de Ligue 1 cette saison.

Igor Tudor a vécu des premières semaines extrêmement difficiles lorsqu'il a pris la succession de Jorge Sampaoli à la tête de l'OM. Sifflé par une partie du public du Stade Vélodrome alors qu'il n'avait pas disputé la moindre rencontre officielle, le technicien croate est tout de même parvenu à conquérir le public marseillais par le jeu mis en place et par les résultats. Pour preuve, l'enceinte du boulevard Michelet a fait le plein lors des 19 rencontres à domicile cette saison.

Malgré tout, cette campagne 2022-2023 laissera un goût amer aux Phocéens, tant en Ligue 1, où ils ont raté leur sprint final et perdu leur duel à distance face au RC Lens, qu'en Coupe de France, où ils disposaient d'une voie royale pour atteindre au moins la finale. Le parcours en Ligue des Champions laissera également quelques regrets puisque l'OM tenait sa qualification en Europa League jusqu'à la 95ème minute.

La tendance est à un départ de Tudor

Alors que tout indiquait qu'Igor Tudor irait au bout de son contrat et serait présent sur le banc de l'OM la saison prochaine, la donne se serait inversée selon plusieurs sources. En effet, en marge de la rencontre entre la Juventus et l'AC Milan, un journaliste de beIN Sport a déclaré : “Trois noms reviennent avec insistance du côté de la Juve avec Conceição de Porto et Tudor de l’Olympique de Marseille, qui est proche du départ.

Une information qui avait été dévoilée par RMC au préalable, le média expliquant que même si aucune décision n'avait été prise pour l'instant, l'avenir du Croate à l'OM était très incertain, un départ de Tudor étant même l'issue la plus probable.

Pour l'instant, il est impossible de savoir si c'est Igor Tudor qui envisage quitter le club ou les dirigeants qui souhaitent s'en séparer.

Mathieu Dumas
Arrivé dans le métier sur un coup de tête à la Peter Crouch, j'ai fait mes gammes chez la Fédération Française de la Lose (FFL) avant d'explorer, par la suite, un monde autre que celui de la défaite. Au fil des expériences, j'ai pris de la bouteille comme Sidney Govou, en gardant toujours la même passion. Mon mantra : produire des analyses au moins aussi bonnes que Jean-Marc Ferreri.