Monaco-Leverkusen, la C1 pour retrouver le sourire

Dix ans après sa dernière participation, Monaco effectue ce mardi son retour en Ligue des champions avec la réception des Allemands du Bayer Leverkusen. Dans un groupe C à sa portée, le club monégasque devra oublier ses tracas du championnat en démontrant qu’il peut exister dans la compétition.

Leonardo Jardim


Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’ASM ne respire pas la confiance à quelques heures de signer son grand retour en Ligue des champions. Alors que le dernier dauphin du PSG accueille, mardi soir, les Allemands du Bayer Leverkusen dans le cadre de la 1ère journée de la phase de poules, les hommes de Leonardo Jardim connaissent un début de saison laborieux. Après cinq journées de Ligue 1 disputées, les partenaires de Dimitar Berbatov n’ont gagné qu’une seule rencontre et pointent à une peu reluisante 19e place, un rang évidemment indigne de leurs ambitions initiales.

Conséquence notamment d’un mercato estival pas à la hauteur des espoirs des supporters, symbolisé par les départs des Colombiens James Rodriguez (Real Madrid) et Radamel Falcao (Manchester United), le club de la Principauté est rentré dans le rang, même si ses objectifs restent les mêmes, ceux de rivaliser avec le PSG. Pourtant, c’est bien sur la pointe des pieds que se présentera ce soir Monaco pour ses grands débuts en C1, dix ans après sa dernière présence. Tombé dans un groupe C comprenant le Bayer Leverkusen, le Benfica Lisbonne et le Zénith Saint-Pétersbourg, le pensionnaire de Louis-II se dit malgré tout qu’il a les moyens d’accéder aux huitièmes de finale.

« La Ligue des champions est différente du championnat. Bien entendu, nous espérons de meilleurs résultats, tentait de positiver le technicien portugais. Nous avons 3-4 joueurs qui ont l’expérience de cette compétition et qui vont aider les autres joueurs. » L’ancien entraîneur du Sporting pense évidemment à Ricardo Carvalho, João Moutinho et Dimitar Berbatov, habitués aux joutes européennes. « L’insouciance sera l’un de nos atouts. Cela va nous apporter de la fraîcheur. Les anciens seront là bien sûr pour cadrer l’équipe, confirmait Jérémy Toulalan. L’objectif est d’aller le plus loin possible en Ligue des champions. Cela peut nous redonner confiance.«