Fiorentina-Guingamp, un gros morceau pour l’En Avant

Vainqueur la saison passée de la Coupe de France, Guingamp entame sa campagne de Ligue Europa sur la pelouse de la Fiorentina, jeudi soir. Si cette partie semble sur le papier déséquilibrée, l’En Avant n’a peur de rien et veut profiter à fond de l’opportunité offerte de jouer l’Europe.

Jocelyn Gourvennec

Dans quelques heures, à Artemio-Franchi, Guingamp effectuera son entrée en lice en Ligue Europa avec l’excitation d’un club qui n’a absolument rien à perdre. Tombé dans une poule comprenant les Italiens de la Fiorentina, les Grecs du PAOK Salonique et les Biélorusses du Dinamo Minsk, l’En Avant compte bien jouer le coup à fond, d’autant que ce tirage au sort ne garantit en rien d’une élimination prématurée. Lauréat la saison dernière de la Coupe de France, le club costarmoricain n’aura en tout cas pas le temps de gamberger. Ce jeudi, les protégés de Jocelyn Gourvennec défient la Viola de Vincenzo Montella, quatrième de la Serie A en 2013-2014 derrière la Juventus Turin, l’AS Rome et Naples, mais devant l’Inter Milan.

Même si l’écurie transalpine n’a pas bien débuté sa saison (17e, un point pris en deux journées), ce n’est évidemment pas sur l’expérience que Guingamp pourra surprendre ce redoutable adversaire, mais sans doute plus par l’envie de se surpasser en créant la sensation. “On est très professionnel et on a montré l’année dernière qu’on était capable de rivaliser avec les meilleures équipes du championnat, constatait le technicien breton. On sait qu’on est souvent le petit contre le gros. Il y a un peu plus de trois ans, on était encore en National et on grandit année après année. Le fait d’avoir gagné la Coupe de France il y a quelques mois nous a donné confiance. On a des joueurs expérimentés et je crois qu’on est à même aujourd’hui de bien appréhender des matchs comme ça.

Tout autant en difficulté en ce début d’exercice, Guingamp vient tout de même de rebondir en dominant les Girondins de Bordeaux (2-1). Sortis de la zone rouge, les coéquipiers de Lionel Mathis peuvent donc lâcher les chevaux derrière les Alpes et rêver à un excellent résultat. Il ne s’agit pourtant pas d’inverser les rôles : le pensionnaire du Roudourou se présentera bien à Florence dans la peau de l’outsider contre des footballeurs habitués aux joutes européennes, à l’image de Micah Richards, Juan Guillermo Cuadrado (désiré par les plus grands et finalement resté) et Mario Gomez. L’exploit n’en serait que plus beau.

 

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

18+ Les jeux d'argent sont interdits aux mineurs. Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09.74.75.13.13 (appel non surtaxé)