L’Élysée met la pression sur l’OGC Nice

Après avoir partagé une vidéo appelant à “un jour noir pour les juifs“, Youcef Atal est visé par une enquête préliminaire pour apologie du terrorisme.

Les choses se gâtent pour Youcef Atal. Suite à la grosse polémique suscitée, le joueur algérien avait présenté ses excuses. “J’ai conscience que ma publication a choqué plusieurs personnes, ce qui n’était pas mon intention, et je m’excuse. Je tiens à clarifier mon point de vue sans aucune ambiguïté : je condamne toutes formes de violence, où que ce soit dans le monde, et je soutiens toutes les victimes. Jamais je ne soutiendrai un message de haine. La paix est un idéal auquel je crois fermement“, avait-il écrit sur son compte Instagram.

Cependant, cela n'a pas empêché une enquête préliminaire d'être ouverte pour “apologie du terrorisme et provocation publique à la haine ou à la violence à raison d'une religion déterminée”, rapportent nos confrères de RMC. La ministre des Sports, Amélie Oudéa-Castéra a réagi sur son compte Twitter et a “salué l'ouverture de l'enquête“, tenant également à mettre en avant le rôle du conseil national d’éthique de la FFF.

“Je serai vigilante à l'égard des décisions qui seront prises”

Amélie Oudéa-Castéra attend également que l'OGC Nice joue son rôle dans cette affaire : “J'ai également pu échanger avec le président de l'OGC Nice : dans les prochaines heures, un échange aura lieu entre le joueur et le club, révèle-t-elle. Je serai vigilante à l'égard des décisions qui seront prises à son issue. Jamais l'antisémitisme, le racisme ou les messages de haine n'auront leur place dans notre championnat, ni leurs auteurs sur nos pelouses ou dans nos tribunes. Et a fortiori dans le contexte actuel, le sport ne peut avoir d'autre vocation que celle de nous rassembler.

Au vu de l'ampleur de la polémique, il semble difficile d'envisager que Youcef Atal ne soit pas sanctionné par son club.

Mathieu Dumas
Arrivé dans le métier sur un coup de tête à la Peter Crouch, j'ai fait mes gammes chez la Fédération Française de la Lose (FFL) avant d'explorer, par la suite, un monde autre que celui de la défaite. Au fil des expériences, j'ai pris de la bouteille comme Sidney Govou, en gardant toujours la même passion. Mon mantra : produire des analyses au moins aussi bonnes que Jean-Marc Ferreri.