“L’Uruguay meilleur que le Brésil ou l’Argentine ? Ma réponse…”, Bielsa cash sur la concurrence.

Depuis l’arrivée de Marcelo Bielsa à la tête de l’Uruguay, la Celeste impressionne et s’est même offert le scalp du Brésil et de l’Argentine sans encaisser le moindre but.

L’Uruguay réalise un début d’éliminatoires tonitruant dans la zone Amérique du Sud. Après six journées, les coéquipiers de Luis Suarez, de retour en sélection, comptent 13 points, deux petits points derrière une équipe d’Argentine quasiment imbattable depuis un an. Sur l’année 2023, l’équipe qui vient de terminer en tête du classement FIFA n’a connu la défaite que face à… l’Uruguay la semaine dernière (0-2).

Après la rencontre, Lionel Messi avait d’ailleurs rendu hommage à Marcelo Bielsa : “C’est une équipe physique, qui travaille bien et qui est très dangereuse en contre-attaque. Dans chaque équipe nationale ou club, y compris l’équipe nationale d’Argentine, on peut voir la patte de Marcelo Bielsa. Ils ont une bonne équipe. Ils jouent très bien. Ils sont intenses. Ils jouent en un contre un, ils ont des joueurs physiques et rapides au milieu. Nous avons eu du mal à trouver notre jeu. Nous ne nous sommes jamais sentis à l’aise“, avait concédé le Ballon d’Or 2023.

L’Uruguay a confirmé face à la Bolivie

Cinq jours après le succès obtenu à Buenos Aires, la Celeste a décroché une victoire plutôt tranquille face à la Bolivie (3-0), grâce notamment à un doublé de Darwin Nunez. Pour autant, l’ancien coach de l’Olympique de Marseille n’a pas souhaité se comparer aux deux géants que sont le Brésil et l’Argentine : “Si vous me demandez si l'Uruguay est meilleur que le Brésil ou l'Argentine, ma réponse sera non, a lancé le technicien argentin à la presse. Pour être meilleur que le meilleur, il faut un processus beaucoup plus durable, beaucoup plus solide, avec des résultats que cette équipe, qui a joué six matchs, n'a tout simplement pas encore obtenus.

Avec 13 points en six matchs, l’Uruguay a pris un très bon départ dans la course à la Coupe du monde 2026. Pour rappel, les six premiers (sur 10 équipes) sont qualifiés directement.

Mathieu Dumas
Arrivé dans le métier sur un coup de tête à la Peter Crouch, j'ai fait mes gammes chez la Fédération Française de la Lose (FFL) avant d'explorer, par la suite, un monde autre que celui de la défaite. Au fil des expériences, j'ai pris de la bouteille comme Sidney Govou, en gardant toujours la même passion. Mon mantra : produire des analyses au moins aussi bonnes que Jean-Marc Ferreri.