PSG-Barça : les explications vaseuses de Luis Enrique

Luis Enrique a tenté de justifier la contre-performance du Paris Saint-Germain, surpris mercredi soir par le FC Barcelone en quart de finale aller de la Ligue des champions.

Le Paris Saint-Germain se retrouve dos au mur. Hier soir, le club de la capitale a craqué contre le FC Barcelone en quart de finale aller de la Ligue des champions (2-3). Dans son antre du Parc des Princes, le leader de la Ligue 1 a pourtant su rebondir après une première période manquée, prenant même les commandes sur deux buts d'Ousmane Dembélé et Vitinha. Mais la suite de la soirée a tourné au cauchemar, les Blaugrana renversant les débats sur un doublé de Raphinha et une réalisation décisive d'Andreas Christensen sur corner.

Très critiqué pour ses choix au coup d'envoi, dont celui de laisser sur le banc de touche le milieu français Warren Zaïre-Emery ou de titulariser Marco Asensio à la pointe de l'attaque, Luis Enrique est sorti du silence face aux journalistes. L'entraîneur espagnol a tenté tant bien que mal d'expliquer l'échec de ses joueurs. “C'est une défaite que nous n'aimons pas. Nous avons eu de bons moments. On a dominé la première période. Mais nous avons douté après leur premier but. On a affronté une équipe qui a très bien joué.”

“On a connu de bons moments”

L'ancien sélectionneur de la Roja poursuit. “Nous avons changé quelque chose à la mi-temps. Nous avons été meilleurs. On a changé le match et marqué. Mais ils ont très bien joué et ont repris l'avantage. On a connu de bons moments et des moments difficiles. Le résultat n'est pas bon pour nous.” Et de réfuter la thèse d'une approche mentale défaillante : “On a bien géré les émotions. Jouer à domicile peut vous faire douter. C'est un moment délicat mais il faut s'habituer à ça. C'est une chose normale.”

Les Parisiens tenteront de renverser cette double confrontation en Espagne, mardi prochain, sous peine de subir une énième désillusion européenne.

Camille Fischbach
Diplômé en journalisme sportif à l'ESJ Paris, passé par plusieurs rédactions (Foot365, Sport.fr, Foot Marseille, Daily Mercato), je travaille exclusivement sur Top Mercato depuis plus de dix ans. Fan de l'AS Saint-Etienne, hélas reléguée en Ligue 2, et de Pierre-Emerick Aubameyang, j'apporte mon sérieux et mon professionnalisme à un site en pleine expansion.