PSG : “ce n’est pas normal”, un ex-coach de L1 s’en prend à Luis Enrique

Face au FC Barcelone, c'est un Kylian Mbappé une nouvelle fois transparent que l'on a vu sur la pelouse du Parc des Princes. Beaucoup ont pointé du doigt la gestion de Luis Enrique pour expliquer la petite forme de l'attaquant français.

C'est peu dire que Kylian Mbappé a du mal à peser sur les rencontres dernièrement. Que ce soit avec l'équipe de France ou sous la tunique du Paris Saint-Germain, le Bondynois enchaîne les prestations insipides et n'est évidemment pas mis en confiance par Luis Enrique. Depuis que le joueur aux 251 buts avec le club francilien a annoncé à ses dirigeants qu'il quitterait la capitale, son coach ne se prive pas pour le faire démarrer sur le banc ou le sortir prématurément.

Contre le Barça, Mbappé était bien titulaire, mais il n'a malheureusement pas pesé bien lourd. Si certains blâment évidemment le joueur, d'autres estiment que son coach ne le met pas dans les meilleures conditions. C'est le cas de Sabri Lamouchi.

“Mon meilleur joueur, je le mets au cœur du jeu”

On connaît la personnalité, les idées de jeu, le palmarès de Luis Enrique, et il faut respecter cela, mais ne pas placer son meilleur joueur, Kylian Mbappé, au coeur de son projet de jeu, ce n’est pas normal, a lancé l'ex-coach du Stade Rennais dans un entretien accordé à L'Équipe. Mon meilleur joueur, je le mets au coeur du jeu parce qu’il va rendre les autres meilleurs ou parce que, en concentrant les joueurs adverses, il va libérer des espaces ailleurs. En plaçant Kylian dans l’axe, quitte à ce qu’il décroche, Luis Enrique aurait pu mettre en difficulté Cubarsi et Araujo. Ce que je constate factuellement, c’est que Didier Deschamps a fait avec Kylian ce choix en équipe de France, et que les résultats sur les deux dernières Coupes du monde parlent pour lui. La question, ce n’est même pas de le placer dans les meilleures conditions, mais de l’utiliser dans les conditions dans lesquelles l’adversaire est le plus en difficulté.

Visé par les critiques, Kylian Mbappé aura sans doute à cœur de réagir mardi prochain en Catalogne.

Mathieu Dumas
Arrivé dans le métier sur un coup de tête à la Peter Crouch, j'ai fait mes gammes chez la Fédération Française de la Lose (FFL) avant d'explorer, par la suite, un monde autre que celui de la défaite. Au fil des expériences, j'ai pris de la bouteille comme Sidney Govou, en gardant toujours la même passion. Mon mantra : produire des analyses au moins aussi bonnes que Jean-Marc Ferreri.