L’OM également à l’affût pour un renfort à 30 M€ ?

Ces derniers jours, l'Olympique de Marseille a passé la seconde sur le marché des transferts, avec notamment plusieurs accords conclus. Mais les dirigeants olympiens ne comptent pas s'arrêter en si bon chemin.

Rapidement dans ce mercato estival, l'OM a renfloué les caisses avec plusieurs ventes importantes (officielles ou sur le point de l'être), avec notamment les départs de Vitinha ou encore Iliman Ndiaye pour une vingtaine de millions d'euros chacun. Et ce, alors que Pablo Longoria était justement pointé du doigt pour ses difficultés à bien vendre ces dernières années.

En plus de devoir remplacer numériquement les différents éléments qui vont quitter la cité phocéenne, l'OM va disposer d'un budget sans doute revu à la hausse. D'où la volonté d'attirer des joueurs comme Mason Greenwood, Ilan Meslier, ou encore Manuel Locatelli, tous évalués à plus de 15 M€ d'euros. Une autre piste serait également suivie par les dirigeants phocéens : celle menant à Rodrigo Riquelme.

Taulier de l'Atlético Madrid

En effet, selon les informations du Corriere dello Sport, le profil de l'ailier plairait beaucoup à l'état-major marseillais. L'international espagnol est pourtant un joueur clé de l'Atlético Madrid, en témoigne son temps de jeu cette saison (46 matchs toutes compétitions confondues pour 4 buts et 6 passes décisives). Le média ne donne pas d'informations particulières sur les intentions du joueur et des Colchoneros.

Visiblement, la valeur marchande de Riquelme (25 M€) n'effraie pas l'OM, qui semble disposé à mettre le prix sur certains dossiers pour offrir à Roberto de Zerbi une équipe compétitive malgré l'absence de Coupe d'Europe la saison prochaine. Si le quotidien italien ne précise pas si Pablo Longoria est déjà passé à l'action, on imagine malgré tout que boucler l'affaire ne sera pas une mince affaire pour les Ciel et Blanc.

Mathieu Dumas
Arrivé dans le métier sur un coup de tête à la Peter Crouch, j'ai fait mes gammes chez la Fédération Française de la Lose (FFL) avant d'explorer, par la suite, un monde autre que celui de la défaite. Au fil des expériences, j'ai pris de la bouteille comme Sidney Govou, en gardant toujours la même passion. Mon mantra : produire des analyses au moins aussi bonnes que Jean-Marc Ferreri.