Angleterre : Mourinho mitraille les consultants du pays

Le Special One a sorti l’artillerie lourde au micro du média russe RT.

José Mourinho

En Angleterre, nous avons des anciens joueurs de haut niveau, qui sont incroyables devant les caméras, puis ils rejoignent des clubs, et après deux mois, au revoir, on rentre à la maison, ce n’est pas pour nous. Il y a des choses que tu as ou que tu n’as pas. C’est une chose d’être devant un écran à analyser un match en direct et dire : “j’aurais pris cette décision, j’aurais fait rentrer lui”. C’est une autre chose d’être sur le bord de la touche et de le faire. Peut-on être sur le banc de touche et être calme et imperméable à la pression, comme les consultants en plateau ? J’ai l’habitude de dire que tout le monde s’y connaît mieux que nous, les entraîneurs, en football. C’est le seul métier où les gens en savent plus que les spécialistes, et Dieu merci parce que c’est pour ça que le football est ce qu’il est.

Les propos de José Mourinho pourraient viser Rio Ferdinand, Paul Scholes, Roy Keane ou Gary Lineker, mais également Gary Neville, en poste durant quatre mois à Valence lors de la saison 2015-2016, voire Thierry Henry, ancien consultant de la télé anglaise et qui a passé quelques mois à l’AS Monaco cette saison, avant d’être remercié.

 

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

18+ Les jeux d'argent sont interdits aux mineurs. Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09.74.75.13.13 (appel non surtaxé)