OM : Brassier prévient les supporters !

En ce début de mercato, l'Olympique de Marseille a rapidement bouclé la venue du défenseur central brestois Lilian Brassier. Le joueur de 24 ans pourrait être titulaire en début de saison, malgré la présence de Chancel Mbemba dans l'effectif.

Auteur d'une excellente saison avec le Stade Brestois, Lilian Brassier a repoussé les avances de plusieurs clubs de Premier League ainsi que d'une formation qualifiée pour la Ligue des Champions pour rejoindre l'OM et évoluer sous les ordres de Roberto De Zerbi. À priori, le gaucher devrait être associé à Leonardo Balerdi dans l'axe de la défense olympienne. Taulier de l'arrière-garde depuis deux saisons, Chancel Mbemba n'a, semble-t-il, pas encore tranché sur son avenir, alors que l'Arabie saoudite lui fait notamment les yeux doux.

Dans l'attente de sa présentation officielle, Brassier a livré ses premiers mots au média du club dans la foulée de sa signature. Visiblement très heureux de s'engager avec les Ciel et Blanc, le natif d'Argenteuil a fait une promesse aux supporters.

“Je fais partie des vôtres et je ferai tout pour être à la hauteur”

C'est un club mythique, j'ai beaucoup de fierté, a confessé l'ancien brestois. J'avais un peu d'attente parce que ça prenait un peu de temps. Un club populaire, un club connu à l'international. On n'oublie pas les supporters. Dès que tu viens ici, tu retiens ça, les supporters ont une grande place. Je fais partie des vôtres et je ferai tout pour être à la hauteur.

Pour convaincre le club breton de lâcher Lilian Brassier, les dirigeants marseillais ont déboursé 11 millions d'euros, bonus compris. Le défenseur est la deuxième recrue de l'été en Provence, puisque le club olympien avait déjà obtenu la signature de l'international canadien Ismaël Koné en provenance de Watford.

Désormais, Pablo Longoria et Mehdi Benatia tentent de boucler les dossiers Mason Greenwood et Ezequiel Fernandez.

Mathieu Dumas
Arrivé dans le métier sur un coup de tête à la Peter Crouch, j'ai fait mes gammes chez la Fédération Française de la Lose (FFL) avant d'explorer, par la suite, un monde autre que celui de la défaite. Au fil des expériences, j'ai pris de la bouteille comme Sidney Govou, en gardant toujours la même passion. Mon mantra : produire des analyses au moins aussi bonnes que Jean-Marc Ferreri.