OM : Eyraud a poussé une grosse gueulante

Très contrarié par le comportement de ses joueurs, à l’issue du match OM-Nîmes (1-2), Jacques-Henri Eyraud a poussé une gueulante dans le vestiaire, ce dimanche matin.

Eyraud JH

D’après les informations obtenues par RMC, le président de l’OM a musclé son discours, suite au revers de samedi. Après avoir laissé son entraîneur pousser une gueulante au Vélodrome, il a pris la parole à la Commanderie, ce matin. « Il nous a dit que notre match était pathétique, qu’on était pourri gâté et qu’on s’est fait marcher dessus par le dernier de Ligue 1, qu’on n’avait aucune envie. On l’a rarement vu comme ça. (…) Le prez (le président) était furieux. Il a dit qu’on était indigne de porter le maillot et qu’on ne respectait pas les supporters. Que si le stade avait été plein on serait rentré à 3h du matin », a confié un joueur à la radio.

Sa prise de parole aurait duré plusieurs minutes et il aurait conclu en demandant aux joueurs de se remettre en question et d’arrêter de se voir plus beaux qu’ils n’étaient. Aucun d’eux n’aurait le niveau des tops clubs européens. Il aurait aussi donné deux ultimatums : « Le premier concerne les joueurs en fin de contrat. Le président olympien a exigé aux joueurs libres en fin de saison d’aller voir l’entraîneur André Villas-Boas et le directeur sportif, Pablo Longoria, dans les 48 heures pour confirmer leur intention de rester professionnel. Si ces rendez-vous n’avaient pas lieu, les joueurs ont 13 jours pour quitter l’OM et trouver un club. Le deuxième ultimatum concernait les joueurs étrangers qui ont l’obligation d’apprendre le français rapidement, à moins de quitter l’OM l’été prochain », a encore révélé la radio.

Le président a enfin insisté sur la nécessité de respecter les supporters et précisé que tout écart disciplinaire serait sévèrement puni. Pour rappel, l’OM a rendez-vous face à Lens, mercredi, pour disputer un match en retard.