Un onze parisien version Ligue des champions pour le Clasico

Le PSG dispose de nombreux arguments pour espérer terrasser l'OM au Vélodrome ce dimanche soir (21h) et reprendre le fauteuil de leader du championnat. Le premier d'entre eux ? Souvent perturbés par les blessures cette saison, Laurent Blanc aborde enfin un match couperet avec son effectif au grand complet à disposition, à l'exception du Brésilien Lucas.

Javier Pastore

Alors que Marcelo Bielsa, privé des essentiels Giannelli Imbula (suspendu) et Nicolas N'koulou (sur le banc pour son retour à la compétition) a déjà dévoilé son équipe de départ, le coach parisien Laurent Blanc n'a pas été confronté au moindre casse-tête quant à l'identité des onze hommes qu'il va lancer sur la pelouse du Vélodrome. Un luxe pour le technicien, qui a promis d'aligner la “meilleure équipe possible” au Vélodrome.

A en croire le quotidien l'Equipe, le onze-type concocté par Blanc devrait ressembler en tous points à celui qui a réalisé l'exploit contre Chelsea à Stamford Bridge. Une formation parisienne des grands soirs, donc, pour un Clasico que l'ancien technicien bordelais tient à qualifier de “match comme les autres”, qui ne vaut pas plus de “trois points”.

Pastore titulaire sur l'aile droite

Devant une ligne de quatre défenseurs entièrement composée d'internationaux brésiliens (Marquinhos, David Luiz, Thiago Silva, Maxwell), les supporteurs parisiens retrouveront le trio Thiago Motta-Matuidi-Verratti au milieu de terrain. Sur le front de l'attaque, le meilleur buteur “maison” Zlatan Ibrahimovic (17 buts), sera vraisemblablement épaulé par Cavani, côté gauche, et l'Argentin Javier Pastore, qui a les faveurs de Laurent Blanc pour occuper le flanc droit de l'attaque.

Battu au Parc des Princes à l'aller (2-1) l'OM peut donc s'attendre à recevoir un PSG en version C1. “On va quand même jouer contre une équipe qui a éliminé Chelsea à 10 contre 11 en Ligue des Champions” rappelle d'ailleurs le président marseillais Vincent Labrune, visiblement impressionné par l'armada parisienne, dans les colonnes de l'Equipe. Une façon efficace d'illustrer l'énorme challenge qui attend Marcelo Bielsa et ses hommes, ce dimanche soir au Vélodrome.