Du TFC à Bastia, les “pompiers de service” de la L1 font-ils le job ?

Débarqués au chevet de clubs en crise au beau milieu de la saison, Ghislain Printant (Bastia), Dominique Arribagé (Toulouse) et Olivier Guégan (Reims) se battent pour le maintien en Ligue 1. Avec plus ou moins de réussite. Revue de détails…

Dominique Arribagé

Ghislain Printant (53 ans)

Pour sa première expérience en tant qu’entraîneur principal, Claude Makelele n’est jamais parvenu à s’adapter au contexte corse. Licencié au mois de novembre quand le Sporting pointait à une inquiétante 19ème place de Ligue 1, l’ancien milieu de terrain des Bleus a été remplace par Ghislan Printant, ex directeur du centre de formation bastiais.

Présenté comme simple intérimaire, ce dernier séduit rapidement les joueurs, grâce à ses qualités de meneur d’hommes. Le groupe adhère et les résultats suivent : une belle série de cinq succès, autant de nuls et seulement trois revers permet au SCB atteint la trêve à la treizième place. De quoi combler le président bastiais Pierre-Marie Géronimi, qui décide alors de confirmer Printant dans ses fonctions jusqu’au terme de la saison. Un choix payant, puisque Bastia, actuel 12ème avec 42 points, a sans doute définitivement assuré son maintien en L1 à la faveur de son succès face à l’ASSE, samedi dernier (1-0). Cerise sur le gâteau, Printant a mené le Sporting jusqu’à une inattendue finale de la Coupe de la Ligue, qui a permis au supporteurs corses de retrouver le stade de France, vingt ans après la dernière apparition du Sporting à ce stade de la compétition.

Dominique Arribagé (43 ans)

Après près de 7 ans de bons et loyaux services à la tête des Violets, Alain Casanova n’a pas résisté à l’inquiétante 18ème place de son club, au soir d’un revers à Lens (0-1, 29ème journée). Pris dans l‘urgence d’une course au maintien mal engagée, le président Oliver Sadran (43 ans) a opté pour une solution interne, en intronisant l’ancien défenseur central maison Dominique Arribagé. Lancé dans le grand bain pour une opération sauvetage à hauts risques, le natif de Suresnes (43 ans) a clairement donné des couleurs aux Violets… Et notamment au buteur franco-tunisien Wissam Ben Yedder, dont l’efficacité pâtissait de rapports tendus avec Casanova. En progrès dans le jeu, les Toulousains présentent un bilan très correct sous les ordres du nouveau boss : 3 succès, 2 défaites et un nul. Malgré tout, le maintien n’est toujours pas acquis : l’ETG, premier relégable, n’est qu’à deux longueurs du TFC, qui recevra Lille au Stadium pour le compte de la 36ème journée.

Olivier Guégan (42 ans)

Après des années passées dans l’ombre de Hubert Fournier, puis Olivier Vasseur, l’ancien milieu récupérateur passé par Brest, Angers et Reims rêvait d’un poste d’entraîneur principal sur un banc de Ligue 1. C’est chose faite depuis la 31ème journée, et un revers contre Lille (3-1) qui a convaincu Jean-Pierre Caillot de relever Jean-Luc Vasseur – en conflit avec une partie du vestiaire – de ses fonctions. Intronisé commandant en chef de l’opération maintien, l’intérimaire Guégan insiste avant tout sur des valeurs de combats et d’agressivité dont l’efficacité ne saute pas encore aux yeux : malgré un baptême intéressant contre Bastia (victoire 2-1), Reims a perdu 3 des 4 matches disputés sous la houlette de son nouveau patron. 17ème avec un point d’avance sur l’ETG, Reims va jouer sa survie en L1 ce samedi, lors d’un déplacement importantissime à Annecy.