Kaká, Gerrard, Lampard, Villa… Les salaires des stars qui ont brillé un jour en Europe

On le sait, la Major League Soccer est devenu un championnat très attractif pour bon nombre de joueurs qui arrivent en fin de carrière. Les Gerrard, Lampard, Villa et consorts sont bien lotis sur le plan financier aux États-Unis d’après un communiqué publié par les gestionnaires de la MLS.

Kaká

Un eldorado… sur le plan financier. Même si le niveau de jeu global de la MLS n’est pas fantastique, force est de constater que bon nombre de superstars, qui ont fait leurs preuves en Europe au cours des années précédentes, choisissent d’aller s’exprimer de l’autre côté de l’Atlantique. Cela leur permet, bien souvent, de toucher un joli pactole tout en découvrant réellement la culture américaine. A Orlando, le milieu offensif Kaká peut se vanter de toucher le plus gros salaire de base en MLS. En effet, le Brésilien perçoit pas moins de 6 millions d’euros par an. Juste derrière l’ancien Milanais, on retrouve sans surprise deux anciennes valeurs sûres de la Premier League anglaise. Autrement dit Steven Gerrard (LA Galaxy, 5,6 millions d’euros) et Frank Lampard (New York City, 5,38 millions).

Lorsqu’on met de côté ce podium, on remarque que l’attaquant espagnol David Villa est également grassement payé (New York City, 5 millions) de même que l’Italien Sebastian Giovinco (Toronto, 5 millions). Après cela, on retrouve des éléments comme Robbie Keane (LA Galaxy, 4 millions) ou encore Giovani dos Santos (LA Galaxy, 3,6 millions). Bien plus loin dans ce classement, on note la présence d’Andrea Pirlo (New York City, 1,79 million) et de Didier Drogba (Impact de Montreal, 1,5 million). Pour ce qui est des stars estampillées ” US “, force est de constater que Michael Bradley (Toronto, 5,38 millions) domine les débats.

Le milieu américain est une vraie star dans son pays natal et sa faculté à briller sur le Vieux Continent (AS Rome, Borussia Mönchengladbach, Heerenveen…) font de lui un joueur vraiment incontournable pour les fans de “soccer”. Ses compatriotes Jozy Altidore (Toronto, 4,26 millions) et Clint Dempsey (Seattle, 3,5 millions) font mieux que se défendre sur le plan salarial et c’est tout sauf une surprise. Désormais, les dirigeants de la MLS rêvent d’attirer d’autres grands noms comme Wayne Rooney (Manchester United), Lionel Messi (FC Barcelone) ou encore Cristiano Ronaldo (Real Madrid). Mais pour le moment, ces attaquants sont tout sauf sur le déclin. La patience est donc le maître-mot pour les Américains…

 

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

18+ Les jeux d'argent sont interdits aux mineurs. Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09.74.75.13.13 (appel non surtaxé)