Michel, Sagnol, Renard…ces coachs de Ligue 1 qui pourraient prendre la porte

Après trois mois de compétition, aucun entraîneur de Ligue 1 n’a encore été démis de ses fonctions cette saison. Seul l’Olympique de Marseille a dû faire face au départ fracassant de Marcelo Bielsa cet été. Quels sont actuellement les coachs potentiellement menacés ? Top Mercato vous donne la tendance du moment.

Michel (Olympique de Marseille)

Malgré quelques bonnes performances en championnat ces dernières semaines, l’OM manque encore cruellement de régularité et ne parvient pas à se replacer dans la première partie de tableau en Ligue 1. Le coach espagnol n’a pas toujours brillé par son coaching cette saison et commence peut-être à se rendre compte de la lourde tâche qui lui a été confiée. A sa décharge, l’ancien entraîneur de l’Olympiakos doit composer avec un groupe qu’il n’a pas choisi et son club manque cruellement de moyens pour recruter. Un départ de Michel semble pour le moment inenvisageable dans la mesure où un licenciement pourrait coûter cher à l’OM. Malgré tout, l’Espagnol devra impérativement redresser la barre avant la trêve.

Leonardo Jardim (AS Monaco)

Séduisant la saison dernière sur la scène européenne, le club monégasque a encore opté pour un mercato agité cet été. Cette situation ne facilite pas le travail du technicien portugais qui risque de se lasser de la stratégie de ses dirigeants. De là à imaginer un départ de Jardim avant la fin de la saison ? Difficile à dire mais l’ancien coach du Sporting Portugal devra absolument trouver des solutions pour que l’AS Monaco revienne rapidement dans la course à la Ligue des champions. Les dirigeants du club du Rocher attendent également un bon parcours de leur équipe en Europa League.

Willy Sagnol (Girondins de Bordeaux)

La victoire contre l’AS Monaco a fait énormément de bien aux Girondins de Bordeaux ce week-end. Après plusieurs contre-performances en championnat comme en Europa League, la tension était montée d’un cran avec les supporters il y a dix jours après la défaite sur la pelouse du Gazélec Ajaccio. Depuis, Sagnol a rencontré ses dirigeants et connaît parfaitement les règles du jeu. Les Marine et Blanc ont largement les moyens de figurer dans le Top 8 de la Ligue 1 et l’ancien joueur du Bayern Munich espère oublier rapidement la pire période de sa jeune carrière d’entraîneur.

Hervé Renard (Lille OSC)

En misant sur l’ancien sélectionneur de la Côte d’Ivoire, les dirigeants lillois espéraient clairement oublier les saisons précédentes. Force est de constater que le bilan du premier tiers du championnat est plus que décevant pour les supporters, dans le jeu comme sur le plan comptable. Depuis le titre de champion de France obtenu en 2011, le club nordiste ne parvient plus à retrouver les sommets de la Ligue 1, essentiellement par manque de moyens. Hervé Renard a déjà entamé une partie de son crédit mais semble encore loin de la porte de sortie…pour le moment.

Rolland Courbis (Montpellier HSC)

Les supporters du MHSC le savent, la saison risque d’être longue et compliquée. Après un exercice 2014-15 conclu par une belle 7e place, les joueurs de Rolland Courbis ont effectué un début de saison catastrophique et ont dû patienter jusqu’à la fin du mois de septembre pour décrocher une première victoire en championnat. Depuis, les Héraultais ont légèrement redressé la barre mais joueront probablement le maintien jusqu’en fin de saison. Le coach montpelliérain ayant résisté au plus fort de la crise, un éventuel licenciement ne semble plus à l’ordre du jour.

Dominique Arribagé (Toulouse FC)

Nommé en mars dernier en remplacement d’Alain Casanova, l’ancien défenseur toulousain est sans doute, avec Jean-Marc Furlan (voir plus bas), l’entraîneur le plus menacé à l’heure actuelle. Le TFC ne compte qu’une seule victoire au compteur après 13 journées et occupe une inquiétante 19e place au classement. Les prochains rendez-vous face à Guingamp, Nice et Troyes risquent d’être déterminants pour l’avenir d’Arribagé. Attention au naufrage !

Jean-Marc Furlan (Troyes)

Seule équipe sans la moindre victoire au compteur, Troyes semble déjà promis à la descente en Ligue 2. S’il ne faut pas enterrer trop vite le promu, on imagine mal une remontée spectaculaire lors de la 2e partie de saison. Jean-Marc Furlan peut être considéré comme un miraculé. Son licenciement a été évoqué il y a dix jours et le nom de José Anigo a même fuité pour un éventuel remplacement. Mais pour le moment, les dirigeants troyens continuent de croire en leur entraîneur. Arrivera-t-il à remobiliser ses troupes ? Pas si sûr…

Thierry Laurey (Gazélec Ajaccio)

Considéré comme un héros par les supporters du Gazélec grâce à la montée en Ligue 1 obtenue la saison dernière, Thierry Laurey conserve un certain crédit, d’autant que l’objectif du club corse est clairement le maintien et que les trois succès consécutifs en championnat ont fait énormément de bien au moral. La première victoire de la saison face à l’OGC Nice a permis de décomplexer l’effectif de Thierry Laurey. Ce dernier estime d’ailleurs qu’avec “une telle bande de fous furieux“, le rêve du maintien est clairement envisageable.

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

Avertissement