Martial, Cabaye… Ces anciennes étoiles de la L1 qui ont brillé à l’étranger

Chaque année, certains des meilleurs joueurs de notre Ligue 1 filent au sein d’un grand championnat étranger pour franchir un cap. Force est de constater qu’ils ne sont pas si nombreux à s’être imposés avec brio en dehors de nos frontières lors de la première partie de cette saison 2015/2016.

Anthony Martial

La sensation Martial.

Martial était attendu au tournant. A la surprise générale, ou presque, le transfert d’Anthony Martial a suscité un engouement médiatique en France, en Angleterre mais aussi dans le reste du monde. Il faut dire que les dirigeants de Manchester United n’ont pas hésité à débourser 50 millions d’euros afin de déloger l’ancien attaquant polyvalent de Monaco. A cette somme, les Red Devils devront peut-être ajouter 30 millions de plus en fonction des performances du nouvel international français. A vrai dire, Anthony Martial avait une pression d’enfer sur les épaules après avoir signé son bail à MU.

Mais le footballeur formé à l’OL n’a pas tremblé en Angleterre. Il a déjà marqué 8 buts et délivré 4 passes décisives pour le compte de l’équipe mancunienne pour le plus grand bonheur de Louis van Gaal qui le protège régulièrement. Le technicien néerlandais sait qu’il ne faut pas en demander trop (trop vite…) à Anthony Martial qui a seulement 20 ans. Au fil du temps, ce dernier devrait être plus régulier sur le terrain et, pourquoi pas, être le remplaçant désigné de Wayne Rooney au cours des années à venir.

Le bout du tunnel parisien pour Cabaye.

Après avoir passé un an et demi au Paris Saint-Germain, Yohan Cabaye a dit « stop » l’été dernier. Lassé d’être dans l’ombre du trio Motta-Verratti-Matuidi au Parc des Princes, le milieu de terrain a demandé un bon de sortie. A vrai dire, l’ex-Lillois ne voulait pas rester dans l’ombre alors que se profile l’Euro 2016 qu’il espère disputer avec l’équipe de France. Avant de quitter Paris, le métronome a étudié attentivement ses options. Au final, il a choisi de retrouver le manager Alan Pardew, qu’il a côtoyé à Newcastle, à Crystal Palace. Chez les Eagles, Yohan Cabaye a retrouvé des très bonnes sensations sur le terrain (5 buts et 1 passe décisive en 16 matches), le sourire et surtout la confiance qui lui faisait tant défaut au PSG.


Areola a encore pris son envol dans les buts.

Chaque année, Alphonse Areola croit dur comme fer qu’il a des chances sérieuses de bousculer la hiérarchie au PSG. Problème, l’entraîneur Laurent Blanc a choisi de s’appuyer sur le trio Trapp-Sirigu-Douchez cette saison. Histoire de ne pas jouer fréquemment en CFA, le gardien de but prêté à Bastia et Lens, au cours des deux derniers exercices, a saisi la perche tendue par les dirigeants de Villarreal. Le portier âgé de 22 ans a réussi à s’imposer brillamment au sein du sous-marin jaune. Appliqué et performant sur le rectangle vert, Alphone Areola a envoyé un signal très fort aux décideurs du PSG. Les départs qui se profilent de Salvatore Sirigu (AS Rome ?) voire même de Nicolas Douchez (Toulouse ?), en vue de l’année 2016, pourraient lui être profitables à l’aube de la saison à venir.

Payet a réussi à mettre tout le monde dans sa poche.

Après deux années mitigées à l’OM, même s’il était fréquemment aligné au sein du onze titulaire, Dimitri Payet avait choisi de traverser la Manche. Transféré à West Ham contre une somme de 15 millions d’euros, le milieu offensif âgé de 28 ans n’avait pas tardé à éblouir le manager de West Ham, autrement dit Slaven Bilic, qui était tombé rapidement sous son charme. Avec 5 buts marqués et 4 passes décisives délivrées, Dimitri Payet avait réussi à faire ses preuves chez les Hammers. Malheureusement, le Réunionnais avait été stoppé net dans son élan avec une lésion sérieuse à la cheville il y a un mois. Il pourra sûrement renouer avec la compétition en février et peut-être devenir une sorte de joker – on l’espère pour lui – pour le club londonien qui rêve d’obtenir un accessit européen en mai.