Exclu TM : 4 questions posées à Florent Mollet

Troisième de Ligue 2 derrière Nancy et Dijon, le FC Metz effectue ce samedi son retour en Ligue 1 avec la réception de Lille. Arrivé cet été en provenance de Créteil, relégué en National, le milieu de terrain offensif Florent Mollet (24 ans) évoque sur Top mercato ses attentes pour cette saison et revient sur sa venue en Lorraine.

Florent Mollet

Florent, dans quel état d’esprit êtes-vous avant le début de la saison ?

Je me sens bien. Je suis content d’être à Metz et d’évoluer en Ligue 1. Notre préparation fut mitigée, avec des défaites et de bonnes choses*. Il a fallu prendre ses marques lors des premiers matches amicaux. Les recrues se sont bien adaptées, même si cela a demandé du temps. C’est de mieux en mieux. À nous maintenant d’apporter ce petit plus au club. On a tous hâte de reprendre le championnat pour rentrer dans le vif du sujet et en savoir plus sur notre niveau. Les matches amicaux, c’est bien pour se remettre dans le bain mais ça ne remplace pas la compétition.

Cet été, vous avez quitté Créteil pour Metz…

J’ai su que j’allais rejoindre le club en fin de saison dernière. Les négociations entre les deux parties ont duré. En vacances, j’ai reçu un appel du coach (Philippe Hinschberger, ndlr). Il me voulait vraiment. Son discours m’a plu. Je me suis dit qu’il fallait que je rejoigne ce club historique. J’ai eu d’autres offres, mais le FC Metz était la seule proposition concrète. Le reste, ce n’était que des rumeurs. C’était mon premier choix. Je n’ai pas réfléchi longtemps. Les dirigeants m’ont proposé un contrat en Ligue 1 et c’est toujours ce que j’ai souhaité. J’ai dit oui rapidement !

Vous allez entamer votre première saison dans l’élite. Cela met de la pression ou êtes-vous serein ?

Je suis juste heureux, d’autant que cela s’est mal terminé à Créteil. Au club, tout le monde a été meurtri et déçu de descendre car on avait le potentiel pour se sauver. Moi, je sors de la meilleure saison de ma carrière (11 buts et 4 passes décisives en 36 matches de championnat, ndlr). J’ai été décisif et pris du plaisir malgré la relégation. Aujourd’hui, je me dis que j’ai la chance de retrouver un club de Ligue 1. Je n’ai pas envie de me mettre la pression. C’est à moi de me lâcher sur le terrain. C’est le coach qui décide, mais je m’entraîne à fond pour jouer chaque week-end. Je ne me considère pas comme un titulaire indiscutable. À moi d’être bon pour m’imposer !

Votre début de saison est difficile avec la réception de Lille puis un déplacement au Parc des Princes…

Ce sera compliqué, mais c’est bien. On sera tout de suite fixés. On comprendra rapidement dans quel championnat on évolue. Ce n’est pas plus mal. On peut faire quelque chose sur ces premiers matches, les équipes ne seront peut-être pas prêtes. Il faudra être solides et offensivement, on a le potentiel pour embêter nos adversaires. Le PSG ? On pense d’abord à Lille. C’est important de prendre match après match. C’est comme cela que l’on fera une meilleure saison.

* victoires contre Seraing (3-1) et Tubize (2-1), nul contre Kaiserslautern (1-1), défaites contre Brest (0-1), le Red Star (0-1) et Dijon (2-4).