Tour de France des clubs : L’OM veut sortir du chaos

Notre présentation des principaux clubs de Ligue 1 se poursuit avec l’OM, lequel a encore vécu un mercato très agité. Difficile d’évaluer le niveau de l’équipe entraînée par Franck Passi, laquelle ne s’inscrit dans aucune continuité.

LA SAISON DERNIÈRE

Le club provençal a connu sa pire saison depuis plus de dix ans. Appelé à la rescousse après le départ retentissant de Marcelo Bielsa, Michel n’a pas su faire adopter sa philosophie et transformer ses individualités en équipe. Les Phocéens se sont enfoncés dans le ventre mou du classement, au point de s’inquiéter pour leur maintien, dans la dernière ligne droite. Ils ont finalement terminé l’exercice à la treizième position de la Ligue 1, avec un total de 48 points. Ils sont par ailleurs parvenus à atteindre la finale de la Coupe de France mais le PSG n’a pas fait de détail, s’imposant 4-2, au Stade de France.

LA PRÉPARATION

Les hommes de Franck Passi ont jusque-là éprouvé bien des difficultés à mettre en place un jeu cohérent. Le technicien a bien tenté d’inculquer à ses joueurs un système ambitieux et basé sur un pressing organisé, mais la multiplication des départs, les arrivées tardives et quelques indisponibilités (comme Lassana Diarra ou Georges-Kevin Nkoudou) lui ont fortement compliqué la tâche. Les Marseillais n’ont pas développé un football flamboyant. Ils ont obtenu la victoire face à Nîmes (1-0) et Gérone (2-1), partagé les points contre l’Ajax (2-2) et Palerme (1-1), et perdu face à Lausanne-Sport (1-2), Alemannia Aachen (0-0, défaite 2-4 aux tirs au but) et l’Arminia Bielefeld (0-1). Rien de bien rassurant.

LE MERCATO

Comme l’an passé, l’OM n’a pas fait dans la discrétion, cet été. À cela près que les dirigeants se sont surtout attachés à corriger les (grosses) erreurs commises il y a un an. Au rayon des départs, Alaixys Romao est parti en fin de contrat. Michy Batshuayi (40 M€), Benjamin Mendy (15 M€), Brice Dja Djédjé (2,5 M€), Steve Mandanda (2 M€) et Abdelaziz Barrada (2 M€) ont été transférés. En fin de prêt, Paolo de Ceglie, Steven Fletcher, Lucas Silva, Mauricio Isla, Javier Manquillo et Florian Thauvin sont repartis dans leur ancien club. Enfin, Stéphane Sparagna, Brice Nlaté, Julien Fabri ont été prêtés. Du côté des arrivées, les dirigeants ont misé 1 M€ sur Saif-Eddine Khaoui et 1,2 M€ sur Tomás Hubocan. Ils ont également fait signer Henri Bedimo et Hiroki Sakai, qui étaient libres. Ils n’ont ensuite obtenu que des prêts : Aaron Leya Iseka, Zinédine Machach, Bafétimbi Gomis, Florian Thauvin (avec une option d’achat obligatoire de 11 M€) sont arrivés par ce biais.

De nombreux renforts et quelques départs sont encore attendus, l’effectif olympien étant pour l’instant très léger. Sous réserve qu’un défenseur au gros salaire parte (Rolando ?), les arrivées de Rod Fanni et d’un milieu défensif sont envisagées.

L’EQUIPE-TYPE PROBABLE

LA STAR : Bafétimbi Gomis

Débarqué de Swansea, Bafétimbi Gomis est arrivé avec une grosse détermination et une furieuse envie de se relancer. L’attaquant a d’emblée pris ses responsabilités, dans le vestiaire, et s’impose comme l’un des relais les plus importants de Franck Passi sur le terrain. On peut imaginer qu’il ne tardera pas à améliorer son total de 102 buts en 309 rencontres de Ligue 1. Pour rappel, l’international français est originaire de la région, puisqu’il est né à La Seyne-sur-Mer, près de Toulon. Il connaît donc parfaitement l’environnement olympien.

L’ENTRAÎNEUR : Franck Passi

Ancien adjoint d’Élie Baup, José Anigo, Marcelo Bielsa et Michel, le natif de Bergerac a longtemps patienté avant de se voir confier une mission durable à la tête de l’équipe première marseillaise. On peut imaginer qu’il a beaucoup appris aux côtés de tous ses techniciens, en particulier avec le maître El Loco, et qu’il dispose de quelques d’idées à mettre en application. Dommage pour lui que les arrivées ne se soient pas concrétisées plus tôt, afin qu’il puisse mettre en place plus sûrement son système. Il entend s’appuyer sur une organisation en 4-2-3-1 et sur un football généreux porté vers l’offensive.

LE JOUEUR À SUIVRE : Rémy Cabella

Ces dernières saisons, Rémy Cabella n’avait pas pu bénéficier d’une préparation complète et l’on peut penser que ses prestations s’en sont ressenties. L’ancien Montpelliérain, qui a porté plusieurs fois le brassard cet été, a à coeur de faire une grosse saison et d’entraîner ses coéquipiers, derrière lui. Outre sa technique et sa vision du jeu, le natif d’Ajaccio dispose effectivement d’un gros tempérament et d’une haine de la défaite qui peut être très utile à l’effectif marseillais. On peut aussi penser qu’il se fixe comme objectif d’un jour retrouver l’équipe de France.

LE CALENDRIER

Domicile : Toulouse (J1), Lorient (J3), Lyon (J5), Nantes (J7), Metz (J9), Bordeaux (J11), Caen (J13), Nancy (J16), Lille (J18), Monaco (J20), Montpellier (J22), Guingamp (J24), Rennes (J26), PSG (J27), Angers (J29), Dijon (J31), Saint-Étienne (J33), Nice (J36), Bastia (J38).

Extérieur : Guingamp (J2), Nice (J4), Rennes (J6), Angers (J8), PSG (J10), Montpellier (J12), Monaco (J14), Saint-Étienne (J15), Dijon (J17), Bastia (J19), Lyon (J21), Metz (J23), Nantes (J25), Lorient (J28), Lille (J30), Toulouse (J32), Nancy (J34), Caen (J35), Bordeaux (J37).

LE PRONOSTIC DE LA RÉDACTION

Fini les réseaux alambiqués de Vincent Labrune : l’OM a fait confiance à sa cellule de recrutement et à son coach Franck Passi pour composer son nouveau groupe. Chaque élément a été savamment choisi et l’équipe (qui reste incomplète) paraît cohérente. Néanmoins, il faudra du temps pour que le collectif se rôde, compte tenu de toutes les arrivées. Par ailleurs, comme tous les ans, les résultats dépendront en partie de la faculté des joueurs à appréhender le contexte marseillais. L’an dernier, ils n’étaient notamment pas parvenus à surmonter la pression du Stade Vélodrome.

Les supporters ont évidemment un gros rôle à jouer. On doute que Franck Passi et son groupe parviennent à obtenir des résultats s’ils ne bénéficient pas du soutien de leur public. Pour l’instant, les virages paraissent plus préoccupés par la gestion des abonnements que par leur équipe, tandis que le reste du Stade Vélodrome est obsédé par la vente du club. Qu’ils se rassurent, elle finira par avoir lieu, même si ce type de transaction prend du temps. En attendant, sous réserve que les fans soient derrière elle et que la sauce prenne, la formation olympienne peut viser une place dans les cinq-six premiers.

A LIRE EGALEMENT : LA PRÉSENTATION DE SAINT-ETIENNE

A LIRE EGALEMENT : LA PRÉSENTATION DE MONACO

A LIRE EGALEMENT : LA PRÉSENTATION DE LYON