OL, Aulas : “Cela n’a rien à voir avec le PSG”

Dans les colonnes du Parisien, Jean-Michel Aulas est revenu sur l'entrée d'un groupe chinois, IDG Capital Partners, dans le capital de l'Olympique Lyonnais. Il n'entend pas utiliser cette manne financière pour recruter.

“L'objectif n'est pas de se servir de cet argent sur le marché des transferts. En tout cas pas cette année. Le but est de refinancer complètement le stade et d'avoir un niveau de dette extrêmement présentable. Grâce à cette opération, on va améliorer notre compte d'exploitation. On était à 265 millions d'endettement et on va tomber à 165 millions. À 7 % de taux d'intérêt, cela représente une économie de 7 M€ par an”, a-t-il expliqué. Cela n'est toutefois pas comparable avec ce qui se passe du côté du PSG : “Ça n'a rien à voir. Le financement par des fonds d'État qatariens est en décalage avec l'économie libérale d'un championnat de Ligue 1 en France. Ici, on est dans un investissement capitalistique. C'est de l'économie réelle qui permet de perdurer, pas du virtuel.”