Belgique : Wilmots accuse l’Union Belge et la presse

Dans les colonnes de Die Welt, l'ancien sélectionneur de l'équipe de Belgique a de nouveau réglé ses comptes avec l'Union royale belge des sociétés de football association et les médias. Selon lui, son sort était scellé de longue date.

“Ils n'avaient pas d'arguments. Nous avions remporté 26 points sur 30 lors des qualifications. Même après les victoires, nous aurions dû être plus séduisants. Toujours des approches négatives. Je savais que je devais gagner l'Euro, pour ne pas être critiqué. Et même alors, ils auraient critiqué le manque de qualité du football. Une année avant l'Euro, je savais que je quitterais mon poste après le tournoi”, a-t-il révélé. Avant de relativiser les rumeurs de tensions internes rapportées par certains journalistes : “On dit beaucoup de sottises dans le football. Je pense que 80 % des joueurs étaient heureux et satisfaits de l'Euro. C'est pas mal avec tant de bons joueurs. Après le 2e match, Vertonghen a dit que l'équipe voulait Wilmots comme coach. Il n'y a jamais eu de gros problèmes en interne, aucun incident à l'hôtel. L'ambiance était bonne. Même avec les joueurs, les médias ont tout essayé pour propager des ondes négatives, de monter Hazard contre De Bruyne. Pourquoi ?”

 

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

18+ Les jeux d'argent sont interdits aux mineurs. Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09.74.75.13.13 (appel non surtaxé)