Lorient : Praud dézingue la gestion de Féry

Sur son blog, Pascal Praud s’est interrogé sur le choix du président lorientais, Loïc Féry, de confier les rênes de son équipe à Bernard Casoni. Selon lui, ce dernier n’est pas du tout à sa place chez les Merlus.

« Cette fois, l’affaire est grave à défaut d’être désespérée. À force de perdre ses meilleurs footballeurs, le FCL n’est plus compétitif. Vérité du mois de septembre, confirmation du mois de mars. Un court papier en début de saison m’avait valu un long SMC du président Luc Féry qui me faisait la leçon comme il aime la faire à tous ceux qu’il croise, à Lorient, à Londres ou à Paris », a lancé le journaliste. Il estime que le décideur des Merlus s’est planté dans le casting pour choisir son entraîneur : « L’irrationnel domine. Les hommes ne sont pas interchangeables. Autant de choses qui échappent à un ancien étudiant de HEC. Il existe une dimension culturelle à la conduite d’un club de football. L’héritage de Christian Gourcuff est-il soluble dans la méthode de Bernard Casoni ? Je ne le crois pas. Et Bernard Casoni n’est pas en cause. Question de casting. Comme au cinéma. Faites jouer Alain Delon dans Le Gendarme de Saint-Tropez ou Louis de Funès dans La Piscine et vous n’aurez pas le même film. »

Et de conclure : « Le FC Lorient n’est pas un bilan financier ou un tiroir-caisse que l’actionnaire principal vide. Pour avoir oublié ces principes, j’ai peur que le projet de Lorient ne tombe à l’eau et que son président fasse plouf. »