Strasbourg : le message ironique de Laurey sur son sort

En infériorité numérique pendant une heure suite à l’expulsion de Stefan Mitrovic, Strasbourg a sauvé le nul contre le Stade Rennais vendredi (1-1), à la Meinau, dans le cadre de la 12e journée de Ligue 1.

Thierry Laurey

Interrogé en conférence de presse sur le scénario de la rencontre, l’entraîneur du RCSA Thierry Laurey a tenu à faire taire certaines bouches sur son avenir, en réponse à la menace de son limogeage en cas de contre-performance face aux Bretons.

« Si en plus ils marquent à la 92e minute, j’aurais pu assister à mon enterrement. C’est un truc de fou. On aurait pu ouvrir le champagne à la 92e, extraordinaire. » Le coach de 56 ans poursuit : « Cela reste un très bon point. En seconde période, au moment où Rennes égalise, tu te dis que ça allait être compliqué à la fin. Il restait un petit moment, mais j’ai été bluffé par l’état d’esprit. On n’a rien lâché, ils se sont accrochés. Les rentrants ont fait le boulot, on s’est retrouvés avec une défense à trois à la fin avec Sissoko, Simakan et Aaneba. Il y a un an, tu avais plus de chances de l’avoir en National 3 qu’en Ligue 1. Il faut féliciter les garçons. »

Avec sept points, Strasbourg occupe la 19e place du classement à une longueur du barragiste Lorient.