OM : Leproux ne voit rien de comparable à ce qu’il a connu

Robin Leproux s’est exprimé sur les grosses tensions qui opposent l’OM à ses groupes de supporters. Il ne pense pas que la situation soit la même que celle qu’il a connue au PSG.

Parc des Princes

Lors d’un entretien donné au site de L’Équipe, l’ancien président parisien a comparé ce qui se passait à Marseille avec ce qu’il avait connu dans la capitale : « Je me sens obligé de prendre la parole, parce qu’on oublie vite, on simplifie vite, alors qu’on ne peut pas tomber dans la caricature sur un dossier pareil. Ce que j’ai fait au PSG n’est pas un fardeau, parce que le Qatar (à l’été 2011) n’aurait sans doute pas racheté le club si nous n’avions pas pacifié les tribunes, mais, je le sais, je devrai toujours m’en expliquer », a-t-il affirmé.

« Je n’ai pas viré les ultras, j’ai juste suspendu leur abonnement »

Il ne pense pas que l’OM soit dans la même situation : « Il n’y a rien de comparable ! J’ai été confronté à une haine funeste et létale entre les virages Boulogne et Auteuil, et j’avais la responsabilité d’un club dans lequel il y a eu deux morts en trois ans. On était devenu un club raciste et violent, on ne pouvait même plus déplacer de supporters à l’extérieur, et je me souviens même qu’Antoine Kombouaré avait du mal à trouver des matches de préparation parce que tous les clubs avaient peur de nous. Je devais trouver une solution pour pacifier le Parc des Princes, qui a été le placement aléatoire des supporters à Boulogne et Auteuil. Et je n’ai pas viré les ultras, j’ai juste suspendu leur abonnement pendant quatre mois. »

Pour rappel, les dirigeants de l’OM ont mis en demeure les associations de supporters. Ils pourraient mettre un terme à leur convention concernant les abonnements.