Cologne : l’entraîneur répond aux accusations de racisme

Accusé d’avoir failli déraper lors de la défaite de son équipe face au Bayer Leverkusen (3-0) ce samedi en Bundesliga, l’entraîneur de Cologne Friedhelm Funkel s’est défendu face aux accusations de racisme.

Friedhelm Funkel, Cologne

La polémique est venue de déclarations d’après-match au sujet de Leon Bailey et Moussa Diaby. Le Bayer a beaucoup de vitesse grâce à leurs, leurs… euh, il y a des expressions qu’on n’a le plus le droit d’utiliser. Euh, leurs joueurs qui sont très rapides, a lâché le technicien allemand. Ce dernier a ensuite souhaité préciser sa pensée, niant tout dérapage verbal. Dans l’interview avec Sky après le match, j’ai simplement fait référence à la vitesse des joueurs de Leverkusen. Rien d’autre n’était suggéré. Je n’ai rien voulu dire d’autre, a assuré le coach de Cologne.