Super League : il est encore temps de changer d’avis, annonce Ceferin

Aleksander Ceferin a adressé un message aux clubs qui se sont lancés dans le projet de la Super League. Il leur a donné une chance de faire marche arrière en renonçant au projet.

Aleksander Ceferin, UEFA

« Cette crise va nous rendre plus fort et le football plus fort que jamais parce que les autorités ont finalement compris à quel point le football est important dans les sociétés européennes. Pour certains (les douze clubs dissidents), les supporters sont devenus des consommateurs, les compétitions des produits commerciaux. L’égoïsme a remplacé la solidarité. L’argent est devenu plus important que la gloire, la cupidité plus importante que la loyauté et les dividendes plus importants que la passion », a déclaré le président de l’UEFA lors du congrès organisé par l’instance, ce mardi.

« Les grands clubs d’aujourd’hui n’étaient pas nécessairement ceux du passé »

Il a rappelé la loi du sport qui fait que les géants d’aujourd’hui ne l’étaient pas forcément dans le passé, et qu’ils ne le seraient pas obligatoirement dans l’avenir : « Les grands clubs d’aujourd’hui n’étaient pas nécessairement les grands clubs du passé et il n’y a aucune garantie qu’ils seront les grands clubs dans le futur. Ces clubs, qui pensent être gros et intouchables, devraient se remémorer d’où ils viennent. Et devraient réaliser que s’ils sont des géants aujourd’hui, c’est en partie grâce à l’UEFA. » Et de conclure par un message fort : « Il est encore temps de changer d’avis. Vous avez fait une énorme erreur, mais tout le monde fait des erreurs. »

Il reste maintenant à voir si des formations vont faire volte-face et renoncer un projet qui crée un véritable tollé. Selon plusieurs sources anglaises, deux clubs anglais envisageraient de faire marche arrière.