Super League : Pirlo soutient son président « avant-gardiste »

En conférence de presse, l’entraîneur de la Juventus, Andrea Pirlo, a évoqué la nouvelle compétition européenne, pour laquelle son président, Andrea Agnelli, s’est battu avec vigueur.

Andrea Pirlo, Juventus

Selon l’ancien milieu de terrain du Milan AC, de l’Inter ou encore de la Juventus, la création de la Super League est une nouveauté appréciable à l’heure actuelle, dans le monde du ballon rond : « C’est un développement pour le monde du foot. Il y a eu beaucoup de changements ces dernières années. C’est une nouveauté, je ne suis pas le mieux placé pour tout détailler. Nous sommes confiants, nous avons un président avant-gardiste. »

Contrairement à Zinédine Zidane, l’entraîneur du Real Madrid, qui n’a pas souhaité se pencher sur la question, ou à Pep Guardiola, le coach de Manchester City, qui a explicitement rejeté cette superligue fermée, Andrea Pirlo se dit pour, dans une position très minoritaire au sein des acteurs du football européen et mondial interrogés sur le sujet.

L’Italien de 41 ans, sur le banc de la Juventus depuis l’été 2020, vit une saison compliquée, sportivement parlant, avec une piètre 4e place actuellement en Serie A, et une élimination prématurée en Ligue des Champions (par le FC Porto, en huitième de finale). Le coach est sous contrat avec son club jusqu’en 2022.