OL : l’appel du président Aulas pour le pass sanitaire

Jean-Michel Aulas, le président de l’Olympique Lyonnais, a réclamé dans une tribune publiée sur le site officiel du club la mise en place d’un pass sanitaire pour le retour du public dans les stades.

Jean-Michel Aulas, Lyon

« Que ce soit pour les masques, les tests, et aujourd’hui les vaccins, les contraintes industrielles nous ont à chaque fois obligés à faire preuve de patience, mais cette dernière s’effrite. Nous craignons tous que cette tragédie sanitaire laisse place à d’autres crises, qu’elles soient économiques ou celles des esprits qui ne peuvent en supporter plus. Mais contrairement aux épisodes des masques, des tests, et des vaccins, nous avons aujourd’hui la chance de ne pas dépendre de contraintes extérieures, nous pouvons dès maintenant mettre en place ensemble un Pass Sanitaire et devenir l’une des références européennes sur la question. Nous pouvons être maître de notre destin, proposer un horizon lumineux à tous les Français. Le Pass Sanitaire permettrait à tous ceux qui sont vaccinés, immunisés ou qui présenteraient un test PCR négatif de pouvoir retourner dans les lieux culturels comme les cinémas et théâtres, retrouver le plaisir des festivals, de la passion des stades, des tables de nos restaurants qui font de notre pays une exception. Ils pourraient retrouver du lien social, retourner dans les salles de sport, pratiquer leur passion, faire revivre tout un secteur du sport amateur à l’arrêt », a écrit le patron des Gones dans un communiqué.

« JMA » poursuit : « Grâce à ce Pass Sanitaire nous pourrons nous retrouver dans une grande partie des lieux culturels, stades. Nous pourrons organiser des événements avec des personnes immunisées que ce soit par le vaccin ou après avoir déjà contracté le virus, avec des supporters présentant des tests négatifs dans un contexte où ces derniers sont de plus en plus précis et rapides. »

Dès le 19 mai, les stades auront l’autorisation d’accueillir des spectateurs dans la limite d’une jauge de 35 % ou de 1 000 personnes. En revanche, la finale de la Coupe de France prévue le 19 mai devra se disputer à huis clos en raison du couvre-feu.