Nice-OM : Aulas a rebondi à la pique d’un élu marseillais

La Commission de discipline de la Ligue de football professionnel a mis fin au suspense mercredi soir. Le match de la 3e journée de Ligue 1 entre Nice et l’Olympique de Marseille sera à rejouer.

Jean-Michel Aulas, OL

Les décisions prises par la LFP ont provoqué la colère du camp marseillais, à l’image de la sortie du directeur de la communication Jacques Cardoze. La municipalité a également réagi par la voix de son adjoint au maire chargé du sport Sébastien Jibrayel qui, dans un message publié sur Twitter, a aussi envoyé un tacle à l’Olympique Lyonnais.

« Je prends acte de la décision prise par la LFP même si je m’attendais à mieux pour l’OM. Nos joueurs sont blessés, le terrain est envahi, les conditions sécuritaires ne sont pas réunies.. et malgré cela on doit rejouer le match. Ah j’oubliais, nous ne sommes pas l’OL ! », a-t-il écrit, sous-entendant que le club rhodanien avait les moyens de mettre la pression sur la LFP.

Le président lyonnais, Jean-Michel Aulas, a répondu sur Twitter à l’élu. « Merci de ne pas nous utiliser comme contre-feu, cela ne vous honore pas en tant qu’élu de la République. »