Leipzig : l’entraîneur charge le PSG et l’arbitrage

C’est un Jesse Marsch très remonté qui s’est présenté devant les médias, après le nul obtenu mercredi par le RB Leipzig face au Paris Saint-Germain (2-2, 4e journée de la phase de poules de la Ligue des champions).

Jesse Marsch, RB Leipzig

Si le club allemand a bénéficié de deux penaltys, le premier d’André Silva sorti par Gianluigi Donnarumma et le second transformé dans les arrêts de jeu par Dominik Szoboszlai, son entraîneur a considéré l’arbitrage plus favorable aux joueurs de Mauricio Pochettino.

« J’étais vraiment en colère et embêté contre la performance de l’arbitre, dès le début du match. J’ai souvent vu tous ces grands clubs obtenir tout le respect des arbitres et pas les petits clubs. La seule chose qui change, c’est quand j’intensifie mes émotions. Je le répète : soit tu fais tout, soit tu réagis avec émotion pour obtenir un peu plus de respect. J’ai parlé au quatrième arbitre, je lui ai dit que j’avais deux choix, soit je reste assis et j’accepte tout ou je laisse sortir mes émotions et je reçois un peu plus de respect de l’arbitre. Dans de nombreux moments, c’était comme s’il voulait un autographe de Neymar après le match. Bien sûr, c’est bien d’avoir Mbappé, Neymar et Di Maria ici à Leipzig. Mais ayons un match normal dont on peut dire : c’était juste. Même le deuxième penalty était très clair, mais il a eu besoin du VAR pour siffler… Mais c’était un super show. »