ASSE : le prince cambodgien « sidéré » par la plainte du club

Norodom Ravichak, prince cambodgien qui s’était positionné pour le rachat de l’ASSE, n’a pas vraiment compris que la justice puisse avoir été saisie contre lui. Il envisage aussi de recourir aux tribunaux.

ASSE, Saint-Etienne, Geoffroy-Guichard, illustration

« Norodom Ravichak exprime sa sidération face aux accusations portées à son encontre, peut-on lire dans le communiqué de l’agence de communication du prince. Il est d’autant plus étonné que les négociations avec l’ASSE sont au point mort depuis plusieurs semaines. Norodom Ravichak n’a pas intégré la data room (permettant l’accès aux comptes du club, NDLR). Le document n’a donc jamais servi de garantie financière pour le rachat du club », explique le communiqué publié par l’agence de communication du prince. Il envisage à son tour de saisir la justice contre les dirigeants stéphanois : « Norodom Ravichak se réserve le droit d’engager toutes actions judiciaires appropriées en réponse à la plainte qui aurait été déposée à son encontre. »

Aux dernières nouvelles, Bernard Caiazzo et Roland Romeyer ne seraient maintenant pas pressés de vendre le club. Ils n’auraient pas l’intention de répondre favorablement aux (au moins) trois prétendants à son rachat. Ils pourraient en revanche contracter un emprunt pour améliorer l’équipe, cet hiver.