OL : le Paris FC accuse Guillemet de défendre les Lyonnais

Sur les réseaux sociaux, le club parisien a répondu à des accusations d’Hugo Guillemet, lequel mettait en cause les propos de son président, Pierre Ferracci, suite aux incidents du match de vendredi. Il affirmait que le dirigeant mentait sur le nombre de supporters ayant généré les violences et sur le nombre de stadiers (250 selon le patron du Paris FC).

Pierre Ferracci, président du Paris FC

Si Jean-Michel Aulas n’a pas alimenté la polémique avec Pierre Ferracci, Hugo Guillemet, journaliste de L’Équipe spécialisé sur l’OL, a réagi à ses propos avec ironie, sur Twitter : « Quand il dit “une horde sauvage de 500 à 600 personnes”, il ment. 500 personnes, c’est le nombre total des supporters présents dans le parcage, et beaucoup d’entre eux ont également subi les événements. Quand il dit “250 stadiers”, je ne sais pas où il les a vus. Il n’y en avait quasi AUCUN côté parisien dans la zone à côté du parcage. Ou alors il compte aussi les hôtesses et les mecs qui fouillent à l’entrée. Ah, non mince il n’y avait quasi pas de fouilles par endroit. Pendant que Ferracci a fait tous les médias possibles en 48h, l’OL a identifié certains des tarés qui ont chargé la tribune du PFC. Ferracci a-t-il identifié les mecs venus se bagarrer contre plexi côté parisien ? Sait-il pourquoi il y avait un nunchaku, une barre de fer ? Les Lyonnais encadrés à Gare de Lyon étaient 100. Lorsque Ferracci parle d’une “horde de 600 personnes”, c’est un flagrant délit de mensonge. Et on ne sait toujours pas ce que foutaient quelques ultras d’Auteuil armés dans son stade », a-t-il écrit.

« Votre volonté de défendre à tout prix les Lyonnais… »

Le Paris FC lui a directement répondu : « Monsieur Guillemet, nous vous confirmons bien la présence de 250 stadiers parisiens. Enquêter sur ce chiffre à travers un tweet ? Drôle de manière de travailler. Vous avez été rapide à annoncer de nombreuses choses que vous seul avez vues (barre de fer, nunchaku…) depuis la tribune de presse où vous étiez. Ferez-vous encore marche arrière comme vous avez déjà commencé à le faire en supprimant des éléments de vos articles une fois l’investigation menée ? Votre volonté de défendre à tout prix les Lyonnais ne rend plus vos propos audibles », indique son message.

La commission de discipline de la FFF aura la charge de faire le tri entre les différentes versions. Elle devrait annoncer son verdict d’ici la fin du mois.

 

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

18+ Les jeux d'argent sont interdits aux mineurs. Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09.74.75.13.13 (appel non surtaxé)