Paris FC-OL : le club francilien dénonce et fait appel des sanctions

Le Paris FC est sorti du silence, au travers d’un communiqué publié ce mercredi sur son site internet, sur les décisions prises par la Commission de discipline de la Fédération française de football suite à l’arrêt définitif du seizième de finale de Coupe de France contre l’Olympique Lyonnais, le 17 décembre dernier.

Pierre Ferracci, Paris FC

Pierre Ferracci, Paris FC

 

Comme la formation rhodanienne, le club de Ligue 2 a été éliminé de la compétition. Par ailleurs, les joueurs de Thierry Laurey devront disputer loin de Charléty leurs cinq prochains matchs programmés à domicile. “Le Paris FC a décidé de faire appel de cette décision (…) Outre la pénalité financière et l’élimination de la Coupe de France, le Paris FC doit supporter la suspension du stade Charléty pour cinq matchs du championnat de Ligue 2. Cette sanction lui cause un grave préjudice économique et sportif.”

“Economique, car fort des 17 000 personnes réunies en Coupe de France, certes pour un match de gala, et de ses bonnes performances de championnat, le Paris FC verra ses recettes sensiblement amputées. Sportif, puisque le Paris FC doit recevoir lors des cinq prochaines rencontres à domicile trois des six premiers clubs du championnat, tous concurrents directs pour la montée en Ligue 1. À l’occasion des deux matchs arrêtés en Ligue 1, à la suite d’évènements portant atteinte à l’intégrité des joueurs, le premier club, outre le point de pénalité en championnat, a été sanctionné de trois matchs à jouer à huis clos dont un sur terrain neutre, le deuxième de deux matchs à jouer à domicile et à huis clos. Ces deux clubs organisateurs n’ont pas eu à subir, comme le Paris FC, les violences des supporters du club visiteur. La FFF, comme elle en a la possibilité, n’a pas interjeté appel des décisions de la LFP. Une telle différence avec les mesures prises à l’encontre du Paris FC est d’autant plus dommageable qu’on ne voit pas bien en quoi l’interdiction de jouer les cinq prochains matchs à Charléty améliorera en quoique ce soit la sécurité de cette enceinte ou des matchs joués à un autre endroit. Le Paris FC regrette enfin que là où son adversaire en Coupe de France se voit menacer de sanction lors de la même compétition en 2022-2023, les sanctions le concernant s’appliquent au championnat de Ligue 2 actuellement en cours, géré par la LFP. Il espère que son appel et les arguments qu’il développe sur le caractère disproportionné des sanctions qui le touchent seront entendus par la Commission Supérieure d’Appel et que ses joueurs pourront retrouver au plus tôt leurs supporters pacifiques, comme ceux des équipes adverses, dans le stade de Charléty.”