ASSE : le club toujours pas vendu, les présidents font barrage ?

Malgré plusieurs intéressés, l’ASSE tarde à être vendu. Edward Jay pense que les négociations sont rendues compliquées par les relations entre les deux présidents.

ASSE, Saint-Etienne, Geoffroy-Guichard, illustration

Sur RMC Sport, le journaliste a donné son sentiment sur la vente de l’ASSE, laquelle paraît s’être totalement enlisée. Il n’est d’abord pas convaincu par le démenti d’Alain Romeyer, au sujet de sa volonté de rester dans l’organigramme : « On n’est pas obligé de croire Roland Romeyer sur le coup. D’ailleurs, quand on enquête un petit peu, de toutes les informations qu’on a pu sortir avec toute la rédaction de RMC et les différents acteurs que j’ai essayé de rappeler pour prendre un peu de recul, on s’aperçoit qu’il y en a un, Roland Romeyer, qui est en présentiel à Saint-Étienne. Il voit un certain nombre de repreneurs. »

« Peut-être que quelqu’un téléguide derrière… »

Il y aurait eu de vrais intéressés, mais la relation entre les deux présidents compliquerait les discussions : « On en avait parlé en mai, un fonds asiatique représenté par des Français ou un fonds américain qui veut monter une société d’Entertainment basée en Suisse, ce qui était plus en avril-mai. Tous ces potentiels repreneurs, physiquement, il y a des rendez-vous de pris à Lyon, à Genève, etc. pour savoir un petit peu ce qu’il en est. À chaque fois il y a un homme, Roland Romeyer, tout seul. On est un peu comme dans la période Covid : il y a le présentiel pour certains et puis il y a du distanciel pour d’autres. L’autre, c’est Bernard Caïazzo. Il est à Dubaï, il regarde un petit peu tout ça. Il y a un des repreneurs qui m’a fait cette image : “On apporte des pièces, on nous demande de passer 1 mètre 25. On passe 1 mètre 25 et puis on se dit qu’on a gagné. Et en fait non, il faut amener 1 mètre 30.” Il faut amener d’autres pièces. C’est le cabinet d’audit KPMG qui doit gérer un peu tout ça, mais peut-être que quelqu’un téléguide derrière, qui demande des pièces en plus. En l’occurrence c’est Bernard Caïazzo. C’est un petit peu tout ça qui amène ce qu’on me dit désormais : entre les deux hommes, c’est le froid polaire », a-t-il poursuivi.

Pour rappel, le club est officiellement en vente depuis le mois d’avril 2021. Il occupe actuellement la dernière place du classement du championnat, avec 12 points obtenus en 21 journées. Il compte notamment 5 points de retard sur l’avant-dernier, et 7 sur la place de barragiste.

 

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

18+ Les jeux d'argent sont interdits aux mineurs. Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09.74.75.13.13 (appel non surtaxé)