Mercato - Barça : le transfert d’Aubameyang à Chelsea remis en cause

Victime d’un violent cambriolage, Pierre-Emerick Aubameyang souffre d’une fracture de la mâchoire. Le transfert de l’attaquant du Barça à Chelsea est remis en cause.

Real Madrid-Barça, Aubameyang, Dembélé

D’après les éléments glanés par le journaliste de The Athletic David Ornstein, le transfert de Pierre-Emerick Aubameyang à Chelsea est remis en cause, suite au cambriolage dont il a été victime. Le joueur a été frappé avec une crosse de fusil de chasse et s’est fait fracturer la mâchoire. Une blessure qui devrait occasionner une absence de trois à six semaines. Or c’est loin d’être anodin, ce qui implique de nouvelles discussions avec les Londoniens.

Le Barça finalement favorable à l’idée d’un prêt ?

Ce mercredi, la presse espagnole rappelle que les négociations n’avaient déjà pas abouti sur un accord total. Selon leurs informations, le Barça demandait aux Blues d’augmenter leur proposition, tandis que le joueur n’avait pas validé l’offre de contrat (en ce qui concerne sa durée) des Londoniens. The Athletic précise que les Catalans pourraient maintenant s’ouvrir à l’idée d’un prêt, de façon à réduire tout au moins leur masse salariale. La situation commence à urger, étant donné que le mercato de Premier League se termine le 1er septembre à 23 heures.

Sous contrat jusqu’en juin 2025, Pierre-Emerick Aubameyang n’était initialement pas emballé par l’idée d’un départ, cet été. Les dirigeants catalans, incapables de transférer Frenkie de Jong comme ils l’avaient planifié, se sont finalement tournés vers lui pour rééquilibrer leur budget. Le club blaugrana a pour l’instant dépensé 153 millions d’euros, ce mercato, et vendu pour 26 millions d’euros. Le président Joan Laporta éprouve en particulier des difficultés à aligner la masse salariale du club sur les exigences liées aux réglementations de la Liga.

Frenkie de Jong aurait quant à lui annoncé en interne ne pas vouloir quitter la Catalogne, cet été. Et, passablement agacé par toutes les pressions dont il a été la cible, le Néerlandais n’aurait pas non plus l’intention de réduire ses émoluments.