LdC : l’OM pleure, Lyon rit, Auxerre espère

L’OM a déjà un pied dans la tombe, Lyon fidèle au poste, Auxerre n’a pas été ridicule, le Barça et Arsenal régalent, l’Inter et Manchester United accrochés… Tels sont les premiers enseignements de la 1ère journée de la Ligue des Champions. Quelles sont les chances des clubs français ?


L’OM déjà cuit ?

Chelsea étant au dessus du lot dans ce groupe, l’OM devait absolument faire un résultat à domicile contre son principal concurrent pour la deuxième place, le Spartak Moscou. Hasard du calendrier, le match à ne pas manquer était le premier des six, et les Marseillais l’ont manqué. La conséquence est douloureuse. Malgré un tirage favorable cette saison comparée aux éditions précédentes (le Real et Milan l’an passé), l’OM a réalisé une très, très mauvaise opération en perdant son premier match, à domicile, face à son principal concurrent. Alors oui, l’OM a dominé, oui l’OM a eu des occasions, et oui l’OM méritait mieux au vu du match.

Mais le résultat est implacable et cruel pour Didier Deschamps et ses troupes qui avaient misé beaucoup d’espoirs sur cette compétition. Evidemment, les jeux ne sont pas encore faits. Mais le chemin vers la qualification s’annonce d’ores et déjà compliqué. Pour atteindre les huitièmes, les Olympiens devront absolument prendre six points contre Zilina. Ils devront aussi réussir un exploit contre Chelsea et ne pas perdre à Moscou (soit un total de 10 points), tout en espérant que le Spartak ne prendra pas de points contre Chelsea ou en laissera en route contre Zilina. Dur ! D’autant que la deuxième journée enverra l’OM à Stamford Bridge…

Lyon fidèle au poste

Heureusement pour le football français, Lyon est toujours là. Les Rhodaniens sont chahutés en championnat, ils ont aussi été ballottés par Schalke 04 dans le premier quart d’heure, mais ils ont encore une fois ramené la seule victoire française de la semaine en Ligue des Champions (1-0). Les Lyonnais avaient pourtant tout à craindre de ce rendez-vous et les premières minutes du match ont laissé craindre le pire. Mais le but bienvenu de Michel Bastos et le carton rouge de Höwedes ont fait le reste.


Leur expérience sur la scène européenne s’est avérée très précieuse pour garder le résultat face à une équipe allemande encore perfectible et qui sera sans doute beaucoup plus dure à battre d’ici quelques semaines. Cette victoire place d’ores et déjà les troupes de Claude Puel en position de force en vue de la qualification. En cas de succès le 29 septembre sur la pelouse de l’Hapoël Tel-Aviv, petit poucet du groupe, l’OL aura déjà un pied en huitièmes de finale.

Auxerre n’a pas été ridicule

On leur prédisait l’enfer. Coincé dans un groupe très relevé au milieu de trois vainqueurs de la compétition, que peut espérer Auxerre ? Avec le Real, le Milan et l’Ajax, chaque point pris sera considéré comme un exploit. Les coéquipiers de Benoît Pedretti n’ont rien à perdre, voilà leur arme principale ! Mercredi soir, l’AJA a tenu la dragée haute aux Rossoneri pendant une heure et aurait même pu espérer mieux si Adama Coulibaly n’avait pas trouvé la transversale de la tête, et surtout si l’occasion de la 38e minute vendangée par Steven Langil avait été mieux négociée.

Avec un peu plus de maturité, ce Milan là, encore en rodage, était prenable. Mais une fois encore, l’expérience a eu une incidence directe sur le résultat (2-0). Auxerre a tenu une heure, avant qu’Ibrahimovic n’inscrive un doublé en trois minutes. En Ligue des Champions et dans un tel groupe, les Bourguignons devront être capable de tenir 95 minutes pour convertir leur belle énergie en résultat. Prochain rendez-vous, face au Real à l’Abbé Deschamps.

Le Barça et Arsenal régalent

Deux équipes sont sorties du lot en cette première journée de Ligue des Champions : le Barça et Arsenal, auteurs des deux cartons de la semaine, respectivement contre le Panathinaïkos de Djibril Cissé, Sidney Govou et Jean-Alain Boumsong (5-1), et contre le Sporting Braga (6-0). Au Camp Nou, Govou a pourtant gravé son passage dans le marbre en ouvrant le score sur une talonnade géniale de Cissé. Mais le tsunami catalan a fini par tout emporter, emmené par un Lionel Messi de gala, auteur de deux buts, une passe décisive et d’un double poteau sur le but de Pedro.

Du côté de Londres, les supporters des Gunners en ont eu pour leur argent. Cesc Fabregas et Carlos Vela ont inscrit un doublé, Marouane Chamakh et Andrei Arshavin ont ouvert leur compteur but face à des Portugais dépassés par les évènements. A noter, Valence (4-0 à Bursaspor) et Chelsea avec un doublé de Nicolas Anelka (4-1 à Zilina) ont aussi démarré en fanfare.

L’Inter petits bras, MU englué

L’Inter Milan étrennait ses galons de champion d’Europe sur la pelouse de Twente (2-2), petit poucet du groupe A. Alors que Tottenham et le Werder Brême seront sans doute plus coriaces, les Nerazzurri se sont laissés surprendre après avoir pourtant ouvert le score par l’inévitable Wesley Sneijder, le non moins inévitable Samuel Eto’o se chargeant d’égaliser avant la mi-temps. Un résultat moyen mais pas de quoi s’alarmer pour l’Inter qui ramène quand même un point de son déplacement.

Manchester United en revanche, a affiché des signes plus inquiétants face aux Glasgow Rangers (0-0), venus pour défendre et qui ont parfaitement réussi leur coup. Avec un Wayne Rooney fantomatique et une animation offensive en panne, les hommes d’Alex Ferguson ont déçu pour leur entrée dans la compétition. Ce résultat les oblige désormais à aller chercher des points à l’extérieur et gagner les deux autres matchs à Old Trafford.

Prochaine journée, les 28 et 29 septembre, avec notamment Chelsea – Marseille, Auxerre – Real Madrid et Hapoël Tel-Aviv – Lyon.