Paris, c’est fini

Il n’y a plus de club français en Coupe d’Europe. Le Paris Saint-Germain, une nouvelle fois inefficace au possible, s’est fait sortir par le Benfica Lisbonne en huitièmes de finale de la Ligue Europa (2-1, 1-1). Paris pourra une nouvelle nourrir des regrets…

Mevlut Erding
A l’image d’un Erding maladroit, Paris peut s’en vouloir de ne pas avoir accroché la qualification.

Paris avait-il déjà la tête à Marseille ? C’est que les supporters du club de la capitale peuvent légitimement se demander au moment de découvrir la composition d’équipe choisie par Antoine Kombouaré. Alignant encore une équipe mixte, le Paris Saint-Germain n’a pas brillé par sa justesse technique dans une rencontre qu’il aurai pu – et aurait dû – gagner. La première période a été le théâtre de trop nombreuses imprécisions, Paris perdant un nombre incalculable de ballon dans l’entrejeu, la faute notamment à un Claude Makelele dépassé par la vivacité des Salvio et autre Gaitan. Paris, trop poussif, se fait surprendre à la 26e minute après une contre-attaque rondement menée par les Lisboètes. Le jeune Argentin Gaitan profite de l’anticipation d’Edel – pas dans un grand soir, doux euphémisme – pour le fixer d’une frappe puissante près du poteau (0-1, 26e).

Le club de la capitale réagit dans la minute mais Erding bute sur Roberto. Mais ce n’est ue partie remise puisque les Parisiens trouvent finalement le chemin des filets par l’intermédiaire de Matthieu Bodmer. Sur une magnifique action collective, Erding remet en retrait un centre de Ceara, qui profite à l’ancien Lillois. Ce dernier enchaîne d’une sublime volée qui trompe Roberto (35e, 1-1). Nenê offre une dernière frayeur aux Portugais, mais sa frappe des 25 mètres. A la pause, Paris a encore des raisons d’y croire face à des Lisboètes guère dangereux mais ultra réalistes.

Le second acte est somme tout identique au premier, avec des Parisiens dominateurs mais trop imprécis, à l’instar du Turc Erding. A trois mètres du but, l’attaquant parisien saborde un très bon centre de Nenê (62e). Antoine Kombouaré décide de lancer toutes ses forces vives dans la bataille en faisant entrer Guillaume Hoarau, Ludovic Giuly et Jean-Eude Maurice. Le Réunionnais loupe d’ailleurs l’immanquable à dix minutes du terme, trouvant le moyen de tirer sur Roberto alors qu’il n’est qu’à trois mètres du but (79e). Le PSG a une ultime occasion dans les toutes dernières minutes mais Maurice glisse au moment de tirer (94e)! Paris abandonne là un de ses objectifs de la saison et devra à présent se reconcentrer sur le championnat, avec un bouillant clasico qui l’attend au Stade Vélodrome dimanche prochain, entre frustrés d’Europe…

 

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

18+ Les jeux d'argent sont interdits aux mineurs. Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09.74.75.13.13 (appel non surtaxé)