Anelka va régler ses comptes avec L’Equipe

Ce vendredi s’ouvre à Paris le procès intenté par Nicolas Anelka au quotidien sportif L’Equipe pour diffamation après la Une parue le 19 juin dernier où le journal aurait déformé les propos du joueur envers Raymond Domenech. A présent, l’international français veut rétablir la vérité.

Nicolas Anelka, l'Equipe

A croire que l’affaire de Knysna n’en finira jamais. Alors que la France du foot sort à peine d’une autre affaire, celle des quotas ethniques, nous voici replongés dans le traumatisme de la Coupe du monde 2010 avec l’ouverture par la 17e chambre du tribunal correctionnel de Paris du procès en diffamation du quotidien sportif L’Equipe. A la suite de la défaite face au Mexique (2-0), le journal du groupe Amaury avait révélé le surlendemain, le 19 juin, en Une les propos qu’auraient tenu l’attaquant de Chelsea Nicolas Anelka à l’égard de Raymond Domenech, à savoir le maintenant très célèbre “Va te faire enculer sale fils de pute“. A l’époque, ces propos choquants avaient crée une véritable onde de choc, s’ajoutant aux résultats calamiteux des Bleus.

Nicolas Anelka, déjà controversé au sein de l’équipe de France, avait été vivement pris à parti aussi bien par la Fédération française de football, que par le Ministère des Sports et par l’opinion. La 3F avait d’ailleurs décidé de le sanctionner en le suspendant 18 matches à l’époque, ce qui signifiait la fin de la carrière internationale du joueur de 31 ans. Pourtant ce dernier n’aurait pas dit ces mots exactement, comme il s’en est défendu dans les colonnes de France-Soir en août dernier : “Quand le coach (…) me dit de rester devant, c’est monté direct au cerveau. Je me suis dit (…) qu’il cherchait un mec pour prendre les coups à sa place. Je marmonne dans mon coin des choses qui resteront dans le secret des vestiaires. Et qui auraient dû y rester. Mais en aucun cas ce ne sont les mots que j’ai pu lire dans L’Equipe.

Anelka réclame 150 000 euros de dédommagement

Ce titre, digne des tabloïds anglais et peu habituel de la presse hexagonale, avait permis au quotidien sportif d’accélérer sensiblement ses ventes à une période où L’Equipe connaissait des difficultés à décoller. Aussi, Nicolas Anelka, s’il a reconnu avoir eu des mots à l’encontre de Raymond Domenech – “Va te faire enculer, toi et ton système” à en croire Le Parisien ou encore l’émission 100% Foot sur M6 – ses propos sont quelques peu éloignés de ceux placardés en Une par L’Equipe. Le Français pourra compter sur le témoignages de trois joueurs, Eric Abidal, Patrice Evra et Thierry Henry pour infirmer les informations sorties par le quotidien sportif.

Aussi, selon les informations de la chaine sportive Infosport, le joueur de Chelsea passé par le Paris Saint-Germain réclamerait 150.000 euros d’amende au titre de dommages et intérêts pour diffamations publiques à particulier, ainsi qu’une publication judiciaire en première page. Reste à voir ce que la justice décidera, L’Equipe ayant pour appui l’ancien président de la Fédération française de football Jean-Claude Escalettes, qui soutient également que les propos sortis par le journal sont bien ceux de Nicolas Anelka. On n’a donc pas encore fini d’entendre parler du fiasco de Knysna…

 

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

18+ Les jeux d'argent sont interdits aux mineurs. Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09.74.75.13.13 (appel non surtaxé)