Une séparation chargée d’émotions pour Djibril Cissé !

Dynamiteur incontournable des deux dernières saisons du Panathinaïkos, Djibril Cissé ne sera plus en Grèce la saison prochaine. Avant de rejoindre sa nouvelle équipe, l’international français a fait ses adieux à son club.

Djibril Cissé

On déteste son caractère ou son personnage mais il est difficile de nier ses grandes qualités de buteur. Prolifique partout où il est passé (95 buts en 181 matches avec Auxerre, 24 buts en 56 matches à Marseille, 10 buts en 35 matches à Sunderland et 55 buts en 82 matches avec le Panathinaïkos), excepté avec Liverpool où son bilan a été moins bon (30 buts en 93 matches), l’attaquant de 29 ans est rodé aux plus grandes compétitions y compris à la Ligue des champions qu’il a remporté en 2005 avec les Reds. En outre, le joueur présente cet été l’avantage de ne pas coûter trop cher puisque son club le laissera filer contre un chèque entre 5 et 6 millions d’euros.

Le départ n’en sera pas moins déchirant pour le joueur qui aurait aimé continuer l’aventure avec ses coéquipiers si la situation extra-sportive n’était pas devenue intenable. Il suffit de se remémorer les images des débordements et des injures à connotation raciste adressées à l’international français lors du derby perdu contre l’Olympiakos (1-2) pour comprendre la vraie motivation d’un départ qui ne manque pas de toucher le joueur. “Merci à tous pour votre soutien. Au Panathinaïkos j’ai commencé une nouvelle fois ma carrière. Faites ce que vous pouvez pour gagner le championnat. Je serai à vos côtés et viendrai vous voir quand je pourrai.”

Objectif Euro 2012 ?

Avec sa signature imminente pour la Lazio Rome, moyennant un salaire avoisinant les 2,1 millions d’euros annuels, son retour dans un championnat majeur d’Europe deux ans après son envol pour la Grèce s’officialise et lui permet de faire d’une pierre deux coups. En effet, avec la chance qu’il s’accorde de découvrir le quatrième championnat de sa carrière, Djibril Cissé relève également le défi de se rappeler au bon souvenir de la sélection tricolore à un an d’une échéance importante – l’Euro 2012 – pour laquelle les cartes ne sont pas encore distribuées puisque Laurent Blanc tâtonne encore.

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

Avertissement