MU donne la leçon à Arsenal

Manchester United n’a fait qu’une bouchée d’Arsenal (8-2), ce dimanche, en match décalé de la 3e journée de Premier League. Affaiblis par les départs de Cesc Fabregas et Samir Nasri, et amoindris par les blessures, les Gunners n’ont rien pu faire face à la domination des Red Devils. Manchester United rejoint ses voisins de City en tête du classement.

Manchester United, diaboliquement votre. Les Red Devils ont confirmé, s’il le fallait, que la saison pourrait être bien longue du côté d’Arsenal. Arsène Wenger a de son côté vu ce qu’il manquait à son équipe pour espérer jouer les premiers rôles et venir contrecarrer les plans des clubs de Manchester, qui trustent ce dimanche les deux premiers strapontins du championnat. A la claque infligée par City à Tottenham un peu plus tôt dans la journée, United a répondu par une leçon de maitrise donnée à Arsenal (8-2) encore plus violente. Aux départs de Samir Nasri et Cesc Fabregas s’étaient ajoutés pour ce choc de la 3e journée de Premier League les forfaits de Bacary Sagna, Jack Wilshere, ou encore les suspensions d’Alex Song et Gervinho du côté des Gunners. Beaucoup trop pour une équipe qui a assisté en tant que spectatrice, ou presque, à cette rencontre. Car en face, la machine MU n’a fait aucun sentiment. Comme Tottenham un peu plus tôt dans la semaine (3-0), Arsenal a été balayé par les Red Devils.

Arsenal humilié


Dès le premier acte à sens unique, la messe était dite. Welbeck (22e), Young (29e) et Rooney (41e), d’un superbe coup franc, avaient permis à MU de faire la différence. Beaucoup plus incisifs dans le jeu, déconcertant de facilité, à l’image du premier but de Welbeck, de la tête, au centre d’une défense apathique, les joueurs de Sir Alex Ferguson ont déroulé tranquillement. Sans rencontrer une réelle opposition. Van Persie, nouveau capitaine, avait raté l’occasion de remettre son équipe dans le bon sens en loupant un penalty, arrêté par De Gea (27e). Walcott, quant à lui, avait entretenu l’espoir pour son équipe, en réduisant le score juste avant la mi-temps (45e +1). Mais c’était sans compter sur la puissance de Manchester United.

Malgré une meilleure entame de seconde mi-temps, Arsenal a coulé. Sans vraiment se battre. Arsène Wenger, dépité, a assisté depuis son banc à la faillite collective de son équipe, qui encaissait cinq nouveaux buts au retour des vestiaires. Rooney, à nouveau sur coup franc (64e), Nani (67e) et Park (70e) scellaient tour à tour l’humiliation des Gunners. Rooney se payait même le luxe d’inscrire un triplé en transformant un penalty consécutif à une faute sur Evra (81e), avant que Young ne parachève le succès des siens (90e). Et ce n’est pas le but de Van Persie (74e) qui allait changer réellement quelque chose… Ce large succès, le troisième en autant de journées, permet à MU de rejoindre en tête du classement ses voisins de City. Cette claque risque de faire mal à Arsenal, qui a même terminé la rencontre à 10 après l’expulsion du jeune Jenkinson (77e). Les Gunners devraient se montrer (très) actifs sur le marché des transferts ces prochains jours pour renforcer une équipe qui a coulé ce dimanche à Old Trafford. Et Arsène Wenger, sonné, va quant à lui devoir prouver qu’il n’est pas encore K-O après un début de saison calamiteux et cette fessée historique.

 

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

18+ Les jeux d'argent sont interdits aux mineurs. Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09.74.75.13.13 (appel non surtaxé)