Lucho fait le point sur son départ avorté de l’OM !

Après avoir été le feuilleton le plus chaud de l’été du côté de Marseille, l’avenir de Lucho Gonzalez s’est fixé dans la cité phocéenne, où le métronome argentin semble ravi de disputer une troisième saison consécutive.

Lucho Gonzalez


S’il y en a un qui doit aujourd’hui se sentir grandement soulagé de voir le mercato estival enfin terminé, c’est bien Didier Deschamps. En effet, confronté au risque de voir Lucho Gonzalez faire ses bagages et laisser ainsi le collectif marseillais appauvri techniquement, le champion du monde 1998 peut aujourd’hui travailler sereinement, sûr de pouvoir s’appuyer sur les éléments-clés de son groupe pour réaliser une grande saison. Au lendemain de la clôture officiel du marché, l’ancien joueur du FC Porto est d’ailleurs revenu pour France Football sur l’actualité insistante qui a entouré sa carrière au cours des trois mois de mercato.

Envoyé successivement à Malaga, à l’AS Rome puis à Arsenal, Lucho Gonzalez est donc encore à l’heure actuelle un joueur de l’Olympique de Marseille. Interrogé à ce sujet, le milieu sud-américain affirme ne pas être surpris par cette continuité dans le sud de la France, avouant avoir été flatté par l’intérêt de grands clubs européens, sans pour autant avoir émis le souhait de partir à tout prix. « Je ne voulais pas partir, mais la possibilité de jouer pour Arsenal est apparue et cet intérêt est un honneur pour tout joueur, d’autant plus quand vous avez 30 ans. Il n’y a pas eu d’accord parce qu’ils ont préféré prendre un joueur plus jeune, avec la possibilité de le revendre. »

Objectif ? La gagne !

Si Lucho est un élément aussi essentiel aux yeux de Didier Deschamps, c’est autant pour des qualités techniques que pour des valeurs mentales. Heureux d’être marseillais, le joueur ne dissimule d’ailleurs pas sa fierté d’avoir ramené enfin des trophées au public du Vélodrome. « Après dix-huit années de disette, nous avons décroché avec Gabriel Heinze trois titres (quatre, à savoir le titre de champion de France 2010, les éditions 2010 et 2011 de la Coupe de la Ligue et le Trophée des Champions 2010, ndlr). Il était difficile de mieux faire. La vérité est que je suis dans une ville qui vit le football presque comme dans notre pays. La passion pour l’OM est énorme. »


Remarqué pour ses facultés footballistiques indéniables et regretté lors de ses absences, Lucho est également un homme épanoui grâce à un retour en sélection argentine qu’il doit sans doute à ses deux années avec le maillot marseillais. « Plusieurs fois, j’ai pensé que mon cycle en sélection était terminé. Je suis excité d’être ici. Je vais essayer de profiter et de saisir cette opportunité. » Alors que tout semble enfin s’éclaircir dans le quotidien du joueur argentin, on espère surtout qu’il retrouvera le mordant nécessaire pour extirper l’OM d’un début de saison pour le moment très poussif. Après tout, avec un joueur de ce niveau en pleine possession de ses moyens, le jeu d’une équipe prend tout de suite une autre allure…