L’équipe-type du mercato en Ligue 1 !

Maintenant que le mercato estival a fermé ses portes pour de bon, il est temps d’essayer de définir l’équipe-type de ce marché des transferts qui a vraiment été dense en Europe… mais aussi en France !

Javier Pastore

Un ange gardien pour les Verts

Les dirigeants de Saint-Étienne ont sans doute réalisé l’un des plus jolis coups du mercato en faisant signer Stéphane Ruffier. A 24 ans, le gardien de but a tout l’avenir devant lui et il ne devrait pas tarder à revenir frapper à la porte de l’équipe de France. Paradoxalement, le portier a réalisé une saison 2010/2011 remarquable avec Monaco qui a pourtant été relégué en Ligue 2. Pour justifier cela, il suffit de consulter ses statistiques. Le dernier rempart a seulement encaissé 36 buts… en 38 journées de championnat ce qui signifie qu’il a tenu la baraque avec ses coéquipiers en défense (5e défense de L1 au nombre de buts encaissés !). Son envergure, ses prises de balle et sa rage de vaincre ont déjà convaincu tout le monde dans le Forez. L’emblématique gardien de l’ASSE, Jérémie Janot, ne s’avoue pas vaincu mais il aura fort à faire pour déloger Stéphane Ruffier qui est capable d’accompagner Hugo Lloris et Steve Mandanda en tant que troisième gardien de l’équipe de France à l’Euro 2012.

La puissance incarnée en défense centrale

Même si sur le terrain Nicolas Nkoulou et Diego Lugano seront des rivaux étant donné qu’ils jouent respectivement à l’OM et au PSG, force est de constater que ces deux défenseurs centraux sont des rocs intraitables dans les duels. Après avoir fait ses classes à Monaco, Nikolas Nkoulou a choisi de rejoindre le club de la Canebière pour ne pas plonger en Ligue 2 et ainsi freiner sa progression fulgurante. A 21 ans, le joueur camerounais est bien sûr un élément d’avenir… mais déjà du présent car comme il l’a souvent dit lui-même : le challenge à l’OM ne lui fait pas peur ! Pour sa part, Diego Lugano est déjà beaucoup plus âgé puisqu’il a eu 30 ans au mois de novembre dernier. Le footballeur a porté fièrement le maillot de Fenerbahçe pendant cinq saisons et au moment de quitter la Turquie par avion, de nombreux supporters sont venus à l’aéroport pour lui dire adieu… telle une rock-star qui a marqué de son empreinte l’histoire de la musique !

Un Bleuet à l’honneur, une confirmation attendue. On pourrait penser que Sébastien Corchia est encore un néophyte au haut niveau puisqu’il n’est âgé que de 20 ans. Ne vous laissez pas avoir par ces clichés ! Le latéral a déjà fait ses preuves au Mans pendant trois ans mais également en équipe de France Espoirs où le sélectionneur Erick Mombaerts lui confie fréquemment le brassard de capitaine. Oui, Sébastien Corchia est déjà un leader incontestable et en plus d’être un excellent latéral à tous les niveaux (défensivement et offensivement), le joueur de Sochaux est un tireur de coups francs remarquable. En ce qui le concerne, Jérémy Morel a tout à gagner à Marseille. Entre 2002 et 2011, le latéral gauche a vraiment progressé doucement mais sûrement à Lorient. Avec l’aide de Christian Gourcuff, il a pris confiance en lui et acquis une science du jeu intéressante lorsqu’il s’agit de faire l’essuie-glace dans son couloir. Il a fait une bonne préparation estivale à l’OM mais désormais il doit trouver des automatismes avec ses nouveaux coéquipiers en championnat. Avec Morgan Amalfitano, l’OM a sûrement fait une bonne pêche aux Merlus cet été !

L’association des genres au milieu

Benoît Pedretti a clairement passé des années difficiles lorsqu’il a quitté le cocon sochalien. A l’OM et à l’OL, il n’a jamais réussi à supporter l’immense pression qui entoure ces clubs huppés. A défaut d’avoir perdu complètement son football, le métronome aux passes millimétrées n’avait plus confiance en lui et cela se ressentait sur le terrain. Tel un oiseau en cage, le milieu de terrain ne savait plus vraiment où se situer… avant de retrouver le goût de jouer à Auxerre. Pendant cinq ans, il a été l’un des maillons essentiels de l’équipe bourguignonne car l’entraîneur de l’époque Jean Fernandez lui a donné les clefs de l’organisation du jeu principalement basée sur les contres rapides et percutants. En signant à Lille, Benoît Pedretti relève sûrement le dernier grand défi de sa carrière. Le natif d’Audincourt va pouvoir se mesurer de nouveau à la crème du football européen en Ligue des champions dans quelques semaines. Cette fois, son appétit de Dogue lui permettra sûrement de s’imposer dans un très grand club hexagonal aux ambitions conséquentes.

Alou Diarra se trouve un peu dans la situation inverse puisque sa carrière a mis du temps à se lancer. Le milieu de terrain s’est grillé les ailes au Bayern Munich alors qu’il avait 18 ans. Son retour en France lui a permis de reprendre des couleurs au fil des années. Au Havre, à Bastia et à Lens, Alou Diarra a démontré qu’il pouvait être le successeur potentiel de Patrick Vieira en équipe de France. Mais il a encore fait un mauvais choix en rejoignant Lyon à l’aube de la saison 2006/2007. Chez les Gones, il s’est pris les pieds dans le tapis et ses rares apparitions avec l’équipe première l’ont conduit à signer à Bordeaux. En Aquitaine, il a vécu la montée en puissance du club sous les ordres de Laurent Blanc. Le sacre en championnat en 2009 a été un moment particulier pour lui mais toutes les bonnes choses ont une fin. Les deux saisons suivantes ont été usantes sur le plan psychologique avec au passage un Mondial exécrable à tous les niveaux pour les Bleus en Afrique du Sud. Aujourd’hui, Alou Diarra veut gommer le passé et s’offrir une fin de carrière magnifique à l’OM avec des titres majeurs à la clef.

Un trident fameux pour animer le jeu

Cole-Pastore, Ménez : tous les entraîneurs de Ligue 1 rêvent de pouvoir s’appuyer sur des joueurs de cette qualité. Le PSG n’a pas hésité à miser 42 millions d’euros sur Javier Pastore pendant le mercato. Le meneur de jeu de Palerme est un joueur d’une élégance rare. Sa technique et sa vista sont à n’en pas douter ses qualités principales. Mais le joueur argentin est avant tout un homme simple qui garde les pieds sur terre. Cela se ressent sur le terrain car il joue au football comme il le faisait dans son pays natal avec ses potes. L’amour du jeu face à l’amour du fric… A 22 ans, la balance penche dans le bon sens pour Javier Pastore et on peut se réjouir de voir enfin un joueur de cette trempe en Ligue 1 même si les dirigeants de Saint-Étienne se mordent encore les doigts de ne pas l’avoir fait signer il y a quelques années contre une bouchée de pain ou presque.

Aux côtés de Javier Pastore, l’entraîneur du PSG Antoine Kombouaré s’accorde le luxe de pouvoir aligner Jérémy Ménez. Ce surdoué de la génération 87 avec Karim Benzema, Samir Nasri ou encore Ben Arfa, a fait du chemin depuis qu’il a quitté son club formateur qui n’est autre que Sochaux. Le natif de Longjumeau a d’abord pris son envol à Monaco avant de signer à l’AS Rome. Beaucoup avaient misé sur un fiasco total en Italie, Ménez a répondu sur le rectangle vert. Au fil des mois, le gamin qui était brut de décoffrage dans le Doubs est devenu un redoutable attaquant polyvalent. Très à l’aise sur le côté droit, le joueur français a également musclé son jeu – comme le disait si bien Aimé Jacquet à Robert Pirès pendant le Mondial 1998 – et progressé nettement sur le plan tactique. Il est revenu en France cet été pour casser la baraque au sein d’un club qui lui tient à coeur. A lui de démontrer que le petit lionceau aux dents longues est devenu un redoutable félin capable de mordre et de rugir à chaque instant.

Un “sniper” dans la capitale

Bien souvent, les observateurs ont sous-estimé Kévin Gameiro. Ce dernier a pourtant toujours répondu présent au fil des années. Alors que bon nombre de joueurs font quelques coups d’éclats notables sur une saison avant de retomber dans l’anonymat ou presque, l’ex-attaquant de Lorient a suivi une progression linéaire impressionnante. Onze buts en Ligue 1 lors de la saison 2008/2009, 17 en 2009/2010 et enfin 22 en 2010/2011. Que demande le peuple pour ce lutin qui est un tueur dans la surface de réparation ? Attendu au tournant par le public du PSG, Kévin Gameiro a déjà inscrit 3 buts en 4 matches de championnat sans compter une autre réalisation en Europa League ! Depuis quelques années, on entend à tort que la France n’a que Karim Benzema comme buteur de classe mondiale. Pourtant Dieu sait que Kévin Gameiro est déjà de cette trempe-là.

L’équipe type (4-2-3-1) :

Ruffier – Lugano, Nkoulou, Corchia, Morel – Pedretti, A. Diarra – Ménez, Joe Cole, Pastore – Gameiro

Les remplaçants : Guillermo Ochoa (Ajaccio), Marko Basa (Lille), Mouhamadou Dabo (Lyon), Gueïda Fofana (Lyon), Dimitri Payet (Lille), Jonathan Pitroipa (Rennes), Emmanuel Rivière (Toulouse).

 

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

18+ Les jeux d'argent sont interdits aux mineurs. Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09.74.75.13.13 (appel non surtaxé)